Les secteurs

Le voyagiste Thomas Cook aggrave ses pertes

03.12.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe britannique a perdu 586 millions de livres en 2011-2012.

Le voyagiste britannique Thomas Cook a battu un triste record lors de son dernier exercice. Le numéro 2 européen de son secteur - derrière l’allemand TUI Travel -, qui a publié hier ses comptes 2011-2012 (clos au 30 septembre), a accusé une perte nette part du groupe, à - 585,9 millions de livres (soit 725,7 millions d’euros), encore plus astronomique après -520,7 millions pour 2010-2011. Son chiffre d’affaires de 9,49 milliards s’est inscrit en retrait de 3 %. Ce déficit s’explique, comme celui de 2010-2011, par de lourds éléments exceptionnels et comptables. Thomas Cook, qui affiche quand même un résultat d’exploitation positif de 156 millions de livres, mais divisé de moitié par rapport à 2010-2011 (304 millions), a inscrit dans ses comptes des dépréciations d’actifs pour 368,7 millions, au titre de la vente de ses activités en Inde et de la détérioration de ses affaires en France et au Canada.

Options pour la France

Concernant sa filiale française, dont la perte d’exploitation a quasi doublé à - 20,7 millions de livres, le britannique fait état d’une dépréciation de 94,4 millions… Il a annoncé hier qu’elle sera coiffée, à compter du 1er décembre, par son directeur de la stratégie, Zubin Randeria. Ce dernier supervisera le pilotage de l’entreprise, confiée à un management de transition, et surtout sa revue stratégique.

Parmi les options figurent toujours la cession de Thomas Cook France, une fusion, ou la vente de certains actifs. En outre, le voyagiste britannique, qui se débat depuis plus de deux ans pour assurer sa pérennité, supporte encore des coûts de restructuration, pour 80,7 millions de livres, dont 45 % liés à sa réorganisation outre-Manche.

En dépit de ses résultats calamiteux, sa nouvelle directrice générale, Harriet Green, se veut optimiste. L’année qui vient sera « l’étape préliminaire de son rétablissement » dans le cadre de son plan de transformation quinquennal, a-t-elle déclaré. Thomas Cook, qui compte 23 millions de clients, doit avoir un modèle plus flexible, une offre plus différenciée et une présence accrue sur Internet.

Christophe PALIERSE, Les Echos, 29/11/2012

Dernières actualités