Les secteurs

Le Virgin des Champs-Elysées en passe de fermer

26.12.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le comité d’entreprise examine ce matin le projet de résiliation du bail.

Cette fois, la fin est proche. Alors que cela fait plus de six mois que l’on parle de la fermeture du Virgin Megastore des Champs-Elysées, à Paris, celle-ci pourrait intervenir dans les prochaines, semaines, voire les prochains jours. Ce matin, à 10 heures, le comité d’entreprise de la chaîne de magasins de biens culturels contrôlée par le fonds Butler Capital Partners, se réunira. Selon nos informations, deux points seulement figurent à l’ordre du jour : un projet de cession de licences d’exploitation de la marque à l’étranger et, surtout, une « offfre de résiliation amiable du bail du magasin du 52/56 Champs-Elysées de la part d’investisseurs qataris ». Des investisseurs qui ne sont autres que les représentants du fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA) qui, en en juin dernier, a racheté à Groupama l’immeuble années 1930 de 26.000 m 2 abritant, outre le Virgin Megastore, des bureaux et un Monoprix.

Le fait que la direction de Virgin soumette ce projet à l’avis des représentants du personnel, après un processus d’information-consultation qui débute aujourd’hui, indique, d’une part, que le contentieux avec Groupama, qui avait voulu doubler le loyer en 2010 est réglé, et, d’autre part, que les nouveaux propriétaires des murs ont fait une proposition du type de celle que l’on ne refuse pas. Surtout quand on est en difficulté comme la chaîne de magasins qui a annoncé début 2012 la fermeture de ses unités de Metz et Strasbourg et qui, en juin, a lancé un plan de sauvegarde de l’emploi portant sur 34 postes au siège administratif de Clichy-sur-Seine. Soit, au total, 80 suppressions de postes sur 1.200.

Victime de la numérisation

Confronté, comme son concurrent la FNAC, à la numérisation des marchés de la musique et du livre, et à l’effondrement des ventes de téléviseurs, Virgin Megastore lutte pour sa survie. Le 17 décembre, dans un communiqué, les syndicats SUD et Solidaires évoquaient la fermeture de 10 magasins sur 26. La direction se refusait hier à tout commentaire.

Une chose est sûre, cependant : si le Virgin Megastore des Champs-Elysées ferme, l’enseigne perdra son navire-amiral et sa vitrine. Une vitrine dans laquelle pourrait prendre place, selon les rumeurs, le groupe Volkswagen, l’un des rares grands constructeurs automobiles absent de la plus belle avenue du monde.

Philippe BERTRAND, Les Echos, 19/12/2012

Dernières actualités