Les secteurs

Le spa et le bien-être, nouveaux produits phares dans l'hôtellerie de plein air

30.07.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Les espaces bien-être se multiplient dans l'hôtellerie de plein air. Ils deviennent même une activité à part entière dans certains cas.


L'hôtellerie de plein air n'échappe pas à l'engouement des clients pour les soins en spa ou centre de bien-être. Les équipements et les projets se multiplient au point même d'en faire le nouveau produit phare de certains campings. Le phénomène est tangible sur le créneau des campings clubs de vacances où, jusqu'ici, les exploitants rivalisaient plutôt à coups d'investissement dans les complexes aquatiques. Il s'agit d' « une orientation assez forte », reconnaît le président de Sunêlia, Alain Faveau. Ce groupement d'exploitants indépendants compte déjà six spas sur la côte atlantique et deux autres sur la côte méditerranéenne, pour un réseau comptant 28 sites en France. Yelloh ! Village, de son côté, a établi une nouvelle classification afin de mieux valoriser son offre distinguant ainsi la balnéothérapie - cinq centres équipés d'un spa important -, les centres de bien-être - cinq unités à ce stade -, enfin les points bien-être - 9 petits centres -, sur un total de 42 campings en France. « Il y a une demande, mais il faudra juger sur pièce de la rentabilité de ces équipements », commente prudemment le président du réseau, Bernard Sauvaire.

Sur un tout autre créneau, Alain Dominique Perrin, l'ancien patron de Cartier et du groupe du luxe Richemont, a d'emblée joué la carte du spa haut de gamme, avec son premier camping à Noirmoutier. Mais « le bien-être, ce n'est pas haut de gamme. A l'avenir, certains de nos sites seront équipés », prévient le patron opérationnel de Flower, Paul Cohen, qui mise sur un camping à taille humaine et tourné vers les terroirs. L'émergence de cette nouvelle offre permet de lisser davantage l'activité sur l'ensemble de la saison - avril-octobre dans bien des cas -quand elle ne génère pas un métier à part entière.


Séduire une autre clientèle

C'est le cas au centre de balnéothérapie contigu au Yelloh ! Village Mer et Soleil du Cap d'Agde (34), qui a nécessité un investissement de 1,3 million d'euros. Ouvert il y a un an, sur une ancienne aire réservée aux camping-cars, il est accessible aux clients du camping, bénéficiant d'une réduction, comme aux non-résidents. Pour Jean-Marie Bédrines, le gérant du camping, ce complexe permet « d'aller chercher une clientèle différente, plus fortunée », et « oblige à améliorer encore l'offre camping ». Conséquence directe, il prépare le lancement, en 2012, d'un service hôtelier sur un petit nombre d'hébergements (entre 10 et 20, sur 260 au total) et vendu dans le cadre de forfaits thématiques.


C. P., Les Echos, le 26.07.10

Dernières actualités