Les secteurs

Le Salon R'Bike veut réveiller le marché du vélo

17.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Quelque 150 marques internationales s'exposent pendant deux jours. Après avoir chuté de 6 % en 2009, les ventes ont encore décrû de 4 % au premier semestre 2010.

Victime de la conjoncture, le marché du deux-roues patine. En 2009, selon les statistiques du CNPC (Conseil national des professions du cycle), il s'est commercialisé 3,1 millions de bicyclettes dans l'Hexagone, soit un recul de 6 % par rapport à 2008 (- 12 % au niveau mondial) pour un chiffre d'affaires global de 1,3 milliard d'euros, en baisse de 4,5 %. Cette décroissance succède au sur-place de 2008 tandis que les données du premier semestre 2010 font ressortir une nouvelle érosion, de l'ordre de 4 %. Dans le même temps, les prix augmentent « de l'ordre de 10 à 20 % sous l'effet de la hausse du dollar et du coût des transports, car aujourd'hui près de 90 % des vélos sont fabriqués en Asie », observe Sébastien Olive, directeur d'Extra Communication. C'est dans ce contexte que s'ouvrira ce samedi à Lyon le Salon R'Bike, lequel se tient désormais en alternance avec celui de Paris, une année sur deux.

Les professionnels optimistes


Quelque 110 professionnels y exposeront 150 marques hexagonales et étrangères sur 15.000 mètres carrés à « Eurexpo ». Si le contexte économique a freiné la demande, les acteurs se montrent optimistes et parient, entre autres, sur les politiques en faveur des modes doux. Ainsi, le développement des locations de vélos en libre-service dans les villes et les aménagements induits devraient inciter davantage d'urbains à posséder leur vélo. Ces achats ne représentent encore que 220 000 unités par an. Bien qu'encore marginaux, les vélos à assistance électrique gagnent eux aussi du terrain : 23.000 vendus en 2009 contre 15.300 un an plus tôt. La mode de la customisation s'étend aux vélos (choix à la carte des couleurs, de la selle…) et dope le secteur des accessoires. Ces derniers, en incluant les casques, ont pesé pour 500 millions d'euros sur le 1,3 milliard d'euros du secteur, l'an dernier. Autre tendance : les bicyclettes cherchent à leur tour à devenir plus écolos. Par exemple, le belge Linéo a mis au point avec l'ancien champion Johan Museeum un cadre incorporant du lin dans le coeur du composite. « Nous réfléchissons à une filière de recyclage des vélos en fin de vie », assure de son côté Alain Descroix, directeur commercial de Time Sport, fabricant tricolore de vélos haut de gamme ».

CORRESPONDANTE À LYON
Marie-Annick DEPAGNEUX, Les Echos, 17.09.10


 

Dernières actualités