Les secteurs

Le marché de l'électronique continue de souffrir en France

06.09.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Les ventes de téléviseurs ont chuté de 23 % au deuxième trimestre, selon le cabinet GfK.

Alors que le Salon européen de la high-tech (IFA) ouvre ses portes à Berlin, vendredi 6 septembre, le secteur de l’électronique reste en berne en France. Les chiffres dévoilés lundi 2 septembre 2013 par le cabinet d’études GfK le confirment. Au deuxième trimestre, les dépenses en biens d’équipement de la maison ont reculé de 5,1 % par rapport à la même période en 2012, à 6,5 milliards d’euros. Ce chiffre intègre aussi les ventes de produits électroménagers (1,7 milliard).

La chute du marché des téléviseurs se poursuit et continue de peser sur l’ensemble du secteur de l’électronique. En un an, les ventes ont reculé de 23 %, douchant les espoirs des fabricants après un premier trimestre plutôt encourageant. « L’augmentation des prix constatée depuis plusieurs mois est terminée et le prix moyen est comparable à celui de l’an dernier, malgré un mix plus favorable aux écrans de grande taille », indique GfK dans son étude. Les deux leaders Samsung et LG espèrent relancer le marché avec la sortie de nouveaux téléviseurs équipés de la technologie Oled. Mais dans le contexte économique actuel, pas sûr que ces produits vendus autour de 8.000 euros séduisent les consommateurs, par ailleurs « de plus en plus prudents en matière d’achat plaisir », selon le cabinet d’études.

Les télécoms font mieux

La micro-informatique (ordinateurs et tablettes) demeure aussi à la peine, avec des ventes en baisse de 8,9 % à 1,6 milliard d’euros. Ces chiffres confirment évidemment l’érosion continue des ventes de PC, que le succès des tablettes ne parvient pas à compenser malgré une croissance à deux chiffres des ventes. Si 22 % des foyers en France sont désormais équipés de tablettes - il devrait s’en vendre 6 millions cette année -, la baisse drastique des prix (- 32 % par rapport à 2012 selon GfK) pèse sur la valeur du marché. L’arrivée de nombreux modèles à moins de 200 euros et le succès des mini-tablettes justifient cette baisse.

En légère hausse au premier trimestre, le marché de la photo retombe dans le rouge avec une érosion de 9,5 % des ventes sur le deuxième trimestre, à 279 millions d’euros. Les compacts tirent le chiffre d’affaires du secteur à la baisse, alors que le succès des appareils hybrides vient surtout des fortes promotions consenties par les fabricants.

Seul le marché des télécoms parvient finalement à croître au cours du deuxième trimestre (+ 11,9 % à 1,29 milliard d’euros) grâce aux ventes de smartphones et d’accessoires. « Le lancement de produits phares de grande marque et l’élargissement des gammes sur tous les niveaux de prix » explique cette bonne performance selon GfK. La sortie imminente d’un nouvel iPhone pourrait à nouveau soutenir les ventes d’ici la fin de l’année.

Romain GUEUGNEAU, Les Echos, 03/09/2013

Dernières actualités