Les secteurs

Le chèque emploi-service croît de 30 % par an

02.07.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Les tendances 2010 sont très prometteuses, avec 520 millions d'euros de volume d'émission de chèques emploi-service prévu, contre 400 millions l'an dernier.


Levier du développement des services à la personne, le chèque emploi-service universel préfinancé évolue depuis quatre ans dans une dynamique qui ne faiblit pas. Et cela devrait continuer si l'on en croit les six émetteurs de ces titres (Chèque Domicile, Domiserve, Natixis, Sodexo, Edenred, La Banque Postale), pour lesquels son potentiel de développement reste considérable. Selon l'étude Business Force Conseil menée pour l'Association professionnelle des émetteurs du chèque emploi-service universel (Apecesu), qui les réunit, les tendances du marché 2010 sont très prometteuses, avec 520 millions d'euros de volume d'émission prévu, contre 400 millions l'an dernier.

Le Cesu préfinancé poursuit donc une croissance régulière, de 30 % par an depuis sa création en 2006. Le nombre de bénéficiaires directs atteindra 660.000 à la fin de l'année, contre 540.000 en 2009, grâce à l'extension du dispositif dans les entreprises déjà clientes et l'adhésion de 14.150 financeurs supplémentaires : nouvelles sociétés, collectivités territoriales, mutuelles… Le réseau des intervenants (assistantes maternelles, auxiliaires de vie, associations de services à domicile, prestataires spécialisés) a, quant à lui, crû très fortement en 2008 et 2009, et devrait compter 612.000 affiliés à la fin de cette année, séduits par un dispositif modernisé. Internet supplante ainsi désormais le canal papier avec 41 % des Cesu réglés en ligne.


Un marché jeune

Le Cesu RH est particulièrement apprécié de l'employeur en ce qu'il permet de cofinancer une dépense du salarié liée à son activité professionnelle, ou de nature à améliorer sa vie au quotidien, ceci contribuant à la réduction du stress au travail. Son volume d'émission atteindra 250 millions d'euros en 2010, contre 205 en 2009, soit une croissance de 22 %. Parmi les financeurs, les sociétés du secteur privé représentent 74 % du volume. Les grandes et moyennes entreprises représentent encore une écrasante majorité, mais les PME gagnent du terrain. « La crise n'a pas eu d'impact, car on est sur des enjeux fondamentaux. Et le marché, jeune, est loin d'être mature », observe Philippe Perrin, vice-président de l'Apecesu. L'association souhaite que ce dispositif puisse entrer de manière systématique dans les négociations annuelles obligatoires (NAO).

Le Cesu social, qui représentera, pour sa part, un volume d'émission de 270 millions d'euros cette année, est quant à lui porté par le vieillissement démographique de la population et par le souci de maîtrise de la dépense publique. Une dizaine de conseils généraux l'utilisent déjà pour verser l'aide personnalisée d'autonomie, ou la prestation de compensation du handicap pour une facture réduite de 10 %. Dès cette année, deux fois plus de départements devraient recourir à ces titres.


MARTINE ROBERT, les Echos, le 29.06.10

Dernières actualités