Les secteurs

La fréquentation des centres commerciaux a baissé en 2010

20.01.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le Conseil national des centres commerciaux a annoncé une progression de 1,8 % du chiffre d'affaires du secteur en 2010, malgré une baisse de 1,3 % du trafic.


Comme les grands hypermarchés, qui servent de locomotives à bon nombre d'entre eux, les centres commerciaux français subissent-ils une baisse structurelle de leur fréquentation ? C'est la question que pose le bilan 2010 de l'activité du secteur, publié mardi par le Conseil national des centres commerciaux (CNCC). L'indice de trafic indique en effet une baisse de 1,3 % sur 12 mois à fin décembre.


Pour Eric Ranjard, président du CNCC, ce chiffre, qui va de pair avec une hausse de 1,2 % du chiffre d'affaires cumulé des centres, « ce n'est pas si mal ». L'ancien président de Ségécé souligne qu'ils ont « connu successivement la queue de l'impact de la crise, les grèves liées à la réforme des retraites et la neige de décembre qui a gêné tant les déplacements des clients que les approvisionnements ».


De fait, pour le dernier mois de l'année, la fréquentation a baissé de 2,2 % (avec un samedi de moins). Mais quand on examine le détail des chiffres, de fin novembre 2009 à fin novembre 2010 et à périmètre comparable, on perçoit un phénomène qui, lui, pourrait être moins conjoncturel. L'activité des boutiques présentes dans les centres a progressé de 1,8 % quand celle des grandes surfaces spécialisées a diminué de 1,5 % . En 2009, toutes les formes de commerce étaient à la baisse. Tout se passe comme si les poids lourds des centres commerciaux voyaient leur pouvoir d'attraction s'éroder.


L'impact de l'e-commerce

« L'analyse de l'évolution de la fréquentation est plus complexe », explique cependant Jean-Michel Silberstein, délégué général du CNCC. « Les boutiques se sont montrées plus réactives à la crise. Mais il serait faux de tirer la conclusion que les centres commerciaux périphériques ont un problème de trafic. En effet, si l'on regarde les centres commerciaux de centre-ville, et il y en a de plus en plus, on s'aperçoit que leur activité baisse aussi [à - 0,2 %, NDLR ]».


Christian Dubois, directeur général du cabinet-conseil Cushman & Wakefield, explique autrement la situation. « Il n'y a pas de réel problème de la fréquentation », déclare-t-il. Pour lui, la question est plutôt celle du chiffre d'affaires et, notamment, de l'impact du commerce en ligne sur les magasins spécialisés. « Il n'est pas absurde de considérer que les magasins en dur des centres commerciaux vont servir de plus en plus de vitrines et qu'une partie du chiffre d'affaires s'évadera vers l'e-commerce », estime le dirigeant.


Philippe BERTRAND, Les Echos, 19.01.2011
 

Dernières actualités