Les secteurs

La consommation des ménages recule mais ne rompt pas au deuxième trimestre

04.08.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Malgré une légère hausse en juin, la consommation des ménages recule au second trimestre (- 0,2 % ). L’habillement a pâti du début tardif des soldes, l’alimentation résiste, l’énergie recule. Le bilan des soldes est néanmoins assez prometteur pour juillet.

La consommation des ménages français ne fait pas des étincelles, mais elle résiste tout de même. Elle a affiché une légère progression de 0,1 % en juin, mais a reculé de 0,2 % sur l’ensemble du deuxième trimestre, a annoncé hier l’Insee. Cette estimation concorde avec ses prévisions dévoilées le mois dernier. La consommation était restée stable au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents. La stagnation paraît donc s’installer.

« La très légère hausse des dépenses en juin est imputable aux dépenses alimentaires, dont la progression compense le recul des dépenses en énergie », commente l’institut. La consommation de produits alimentaires a en effet progressé de 1 % en juin, après une légère hausse de 0,1 % en mai. Elle recule cependant de 1,3 % sur l’ensemble du deuxième trimestre, après une hausse de 0,8 % au premier trimestre 2012.


Recul des dépenses énergétiques

La consommation des ménages en énergie a continué, elle, de reculer en juin, perdant 1,3 % après une baisse de 2,9 % le mois précédent. Elle augmente cependant sur l’ensemble du deuxième trimestre (+ 2,7 %, après 3,5 % au premier trimestre), portée par les fortes dépenses de chauffage. Les conditions climatiques (désastreuses) de la fin du printemps expliquent en grande partie ce sursaut de consommation d’énergie au premier trimestre et la baisse des deux derniers mois.

Les dépenses en biens durables ont progressé de 0,6 % en juin, « tirées notamment par l’équipement du logement », et de 1,1 % sur l’ensemble du trimestre, après une baisse de 4,1 % au premier trimestre 2012. L’Insee note un redémarrage des ventes d’automobiles sur le deuxième trimestre avec une progression de 0,9 %, après une chute de 7 % sur les trois premiers mois de l’année. Ces ventes ont néanmoins légèrement reculé en juin (- 0,2 %, après + 2,2 % en mai).

La consommation de textile-cuir a baissé de 1,7 % en juin, « après un mois de mai très dynamique » (+ 9,3 % ). « Cette baisse pourrait être imputable au début tardif (27 juin) de la période des soldes », estime l’Insee. Sur l’ensemble du deuxième trimestre, les achats de textile-cuir reculent plus fortement encore (- 5,3% ). Le bilan des soldes d’été, meilleur que l’année dernière, reste mitigé. Il devrait néanmoins avoir un effet positif sur la consommation de juillet. La Fédération des enseignes de l’habillement (FEH) évoque une progression réelle mais modeste « comprise entre 1 % et 2 % ». Au second semestre, l’Insee prévoit de nouveau une quasi-stagnation de la consommation (+ 0,1 % pour chaque trimestre), « la baisse du taux d’épargne compensant le recul du pouvoir d’achat du revenu ». La consommation des ménages resterait ainsi atone (+0,2 % en 2012, comme en 2011), ce qui peut néanmoins être considéré comme un moindre mal.


B. M., Les Echos, 01/08/2012

Dernières actualités