Les secteurs

L'Occitane, Carrefour, Décathlon : les distributeurs français se lancent en Inde

24.03.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Nike, Levi's, Benetton : dans les quartiers chics des grandes villes indiennes, l'amateur de marques internationales a le choix. Pour les marques françaises, il lui faut chercher un peu plus... Mis à part le secteur du luxe comme Dior, Chanel ou Hermès, les enseignes françaises sont peu nombreuses : Okaïdi, Promod, Lacoste, Daniel Hechter et quelques autres ont une petite présence. Certains comme l'enseigne de lingerie Etam sont venus et repartis. Une poignée de distributeurs, outre Celio, se sont lancés malgré tout.


La firme de cosmétiques L'Occitane, qui a ouvert trois boutiques à New Delhi depuis fin 2009 et dispose de trois « corners » dans des grands magasins de Bangalore et Calcutta, vient d'ouvrir sa quatrième boutique à Ludhiana dans le Pendjab. « Notre "business plan" prévoit une boutique par trimestre, mais nous allons faire mieux, affirme Guillaume Geslin, directeur général de la marque en Inde. Nos boutiques de Delhi sont déjà rentables, c'est ce qui nous incite à aller dans toute l'Inde ».


Fin 2010, Carrefour a ouvert un magasin à son nom à New Delhi, après de nombreux mois de retard dus à des problèmes administratifs. Le magasin est un « cash&carry » réservé aux acheteurs professionnels, seule formule autorisée à ce jour pour les grands distributeurs étrangers. En attendant une libéralisation, le numéro deux mondial de la distribution prévoit d'ouvrir d'autres magasins de gros. Carrefour est par ailleurs depuis des années à la recherche d'un partenaire. De notoriété publique, le choix a été arrêté : il s'agit de Future Group, leader du secteur en Inde et propriétaire de supers et d'hypermarchés. « Tout le monde dans le groupe n'est pas convaincu qu'il faut aller sur le marché indien », indiquent toutefois les professionnels.


Autre distributeur multimarques, Décathlon a ouvert en mai 2009, faute de mieux, un « cash&carry » à Bangalore. Satisfait de ses résultats, le distributeur de matériel sportif voudrait ouvrir d'autres C&C mais se heurte au problème de l'immobilier.


Patrick de Jacquelot, Les Echos, le 23.03.2011

Lire aussi : Le marché indien de la distribution dans l'attente de son big bang

Dernières actualités