Les secteurs

L'année 2010 sera décisive pour la transformation de Carrefour

23.02.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

La nouvelle direction du groupe français, numéro deux mondial de la distribution, a ouvert de nombreux fronts afin de transformer l'entreprise, notamment à la peine en France sur son format « roi », l'hypermarché.

A 2009, « une année de préparation », succède 2010, « une année d'action », a prévenu devant les analystes et la presse Lars Olofsson, le directeur général de Carrefour, en introduction vendredi à la présentation des résultats annuels du distributeur (lire ci-dessous). A la tête du groupe depuis un an, entouré d'une équipe de direction largement remaniée, l'ancien de Nestlé estime avoir « redémarré le moteur » d'une entreprise qui « a perdu de la vitesse et de la confiance ces dernières années ».

L'action, elle, se concrétisera en France dès ce mardi avec le lancement publicitaire d'un nouveau système de promotions « Promolibre ». Présenté comme « une révolution complète » par Lars Olofsson, il permettra aux porteurs de la carte de fidélité Carrefour de choisir leurs promotions au sein d'une catégorie de produits, qui changera chaque semaine. Première concernée, le petit-déjeuner, au sein de laquelle les clients fidèles pourront choisir trois produits parmi toute l'offre, le moins cher des trois étant offert. Parallèlement, les promotions destinées à tous les clients « seront moins nombreuses mais plus impactantes ».

Action toujours, mais moins visible des consommateurs, le déploiement du système d'information « back office » NBC, importé de Carrefour Espagne, va s'accélérer. Globalement, Carrefour table encore sur 500 millions d'euros d'économies en 2010, après en avoir réalisé 590 millions l'an dernier, et sur des gains supplémentaires à l'achat de 230 millions, qui s'ajouteront aux 90 millions engrangés en 2009. Pas suffisant, cependant, pour convaincre les observateurs de la capacité du distributeur à tenir son objectif de gains de 1 milliard d'ici à 2012, qu'il a néanmoins confirmé vendredi.


Carrefour Bruxelles en difficultés

Action encore, la transformation des réseaux de petits supermarchés et magasins de proximité sous les enseignes Carrefour City et Carrefour Contact. Compte tenu des résultats encourageants des 65 premiers points de vente, « le challenge est d'accélérer le mouvement », a reconnu Lars Olofsson. Et ce? alors que le groupe va maintenir ses dépenses d'investissement (capex) au niveau de celles de 2009, à 2,1 milliards, qui étaient en baisse sensible par rapport à celles de 2008, à 2,5 milliards. Quant au chantier de la « réinvention » de l'hypermarché, les marchés devront attendre juin prochain pour en savoir plus.

Dès la semaine prochaine, en revanche, les partenaires sociaux de Carrefour Belgique seront informés sur ce qui sera sans doute le plan de la dernière chance destiné à mettre un terme à « une longue et triste histoire », au dire de Lars Olofsson. Affirmant son « intention ferme » de rester dans ce pays, cela ne pourra néanmoins se faire qu' « à partir d'une base saine et redéfinie ». Les syndicats redoutent des réductions drastiques de surface de vente, et donc d'effectifs.
Les pays émergents n'ont pas ces soucis. Carrefour y renforcera ses positions, et pourrait même se lancer dans le commerce de gros en Inde « avant l'été ».

ANTOINE BOUDET, Les Echos le 22/02/10

Dernières actualités