Les secteurs

L'agglomération lyonnaise veut accroître son parc hôtelier de 3 000 chambres

23.04.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le schéma d'hébergement touristique que vient de voter le Grand Lyon s'appuie sur un diagnostic qui préconise une offre d'hébergement plus diversifiée en termes de concepts et d'enseignes.


Créer 3 000 chambres et meublés supplémentaires, poursuivre la rénovation du parc hôtelier existant et encourager une offre alternative correspondant à l'air du temps, tels sont les grands enjeux du schéma de développement de l'hébergement touristique (SDHT) voté en début de semaine par les conseillers du Grand Lyon pour la période 2011/2015. Ce schéma, le troisième depuis 1997, est mené de concert avec la Chambre de commerce et d'industrie de Lyon, l'office du tourisme et les instances professionnelles du secteur. Il en ressort que l'agglomération qui déplore depuis des années l'absence d'un « gros porteur », hôtel de grande capacité 4 étoiles business, a franchi une étape en décidant de sa localisation à la Part-Dieu, quartier en pleine métamorphose. L'idée est de le construire en lieu et place des actuels hôtels Athena (établissement indépendant) et Novotel (Accor), tout à côté de la gare TGV, dans le cadre du renouvellement de cet îlot dont l'immobilier est obsolète. « Les groupes Accor et Intercontinental discutent entre eux sur un montage aboutissant à une offre cumulée de 500 à 550 chambres », précise Gérard Collomb, maire socialiste. Le calendrier vise un démarrage des travaux en 2013 et une ouverture en 2015 - 2016. A cette même échéance, Intercontinental devrait inaugurer son 5 étoiles (140 chambres et suites) au sein de l'Hôtel-Dieu. La reconversion des 45 000 mètres carrés en bordure du Rhône a été attribuée au groupe Eiffage.


Cinquième rang français

Avec 184 hôtels (11 740 chambres en incluant l'aéroport), la métropole lyonnaise se situe aujourd'hui au cinquième rang français derrière Paris, Nice, Cannes et Lourdes. Au plan qualitatif, « les établissements existants répondent globalement au standard de la classification hôtelière... mais, doivent être plus modernes et plus diversifiés », précise le rapport du cabinet MKG Hospitality chargé du diagnostic par le Grand Lyon. Des initiatives émergent comme le futur hôtel urbain flottant (14 chambres) sur le Rhône, baptisé « Canabaé », tandis que l'accueil chez l'habitant gagne du terrain (127 chambres d'hôte classées ) aux côtés des résidences de tourisme (35), meublés (892 lits) ou encore campings (460 emplacements). L'objectif est d'améliorer l'attractivité de cette destination. Aujourd'hui la demande reste majoritairement d'affaires (77 % des hôtels) et nationale, ce qui crée un phénomène de forte saisonnalité avec des taux de remplissage proches du seuil de saturation du lundi au jeudi et une occupation modérée le week-end et en été.


MARIE-ANNICK DEPAGNEUX, Les Echos, le 21.04.2011

Dernières actualités