Les secteurs

Intermarché mise sur les prix et la proximité

11.07.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

En 2010, Intermarché veut jouer la carte du prix et de la proximité. Donnant des indications sur les résultats 2009 du groupement d'indépendants, Philippe Manzoni, le président d'ITM Alimentaire, la branche alimentaire de l'organisation qui regroupe la galaxie d'enseignes Intermarché et le hard-discounteur Netto, a précisé que le chiffre d'affaires avait quasiment stagné, évoluant de 24,9 milliards d'euros en 2008, hors carburant, à 25 milliards l'an passé. Son objectif pour les trois ans à venir est désormais de passer d'une part de marché de 13,6 %, selon les données de Kantar Media, à 15 %. Intermarché vise également une hausse de 15 %  du chiffre d'affaires au mètre carré. « En 2009, nous avons vu un changement du comportement des consommateurs qui se sont tournés vers des produits moins chers et ont freiné les achats d'impulsion », explique-t-il. « En 2010, nous sommes revenus vers des tendances lourdes et des produits à plus forte valeur comme les plats préparés », ajoute-t-il tout en précisant que le contexte global de consommation s'était à nouveau durci ces derniers mois dans un climat de « guerre des prix constante ». A fin juin, le chiffre d'affaires d'Intermarché avait progressé de 4,5 % à périmètre constant mais avec le carburant dont le prix a augmenté. Sans lui, la plupart des formats ne progressaient pas plus de 2,5 %, à l'exception d'Intermarché Express, concept de proximité en développement qui affichait une croissance de 3,4 %. De son côté, Netto (1,1 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2009) était à + 6,4 %, avec des pointes à 32,8 % pour les points de vente rénovés (225 sur 380) selon la nouvelle formule « Plus j'achète, moins c'est cher. »

« L'objectif pour 2010 est au minimum de maintenir ce niveau », a affirmé le distributeur, mais « on sera très bien au second semestre ».

Pour réaliser ses objectifs, ITM Alimentaire veut s'appuyer notamment sur la segmentation des points de vente mise en place en 2009 pour l'enseigne Intermarché, du petit format à l'hypermarché, pour s'adapter aux lieux et aux consommateurs (centre-ville, campagne, grands centres urbains).


Paris en ligne de mire

Philippe Manzoni fonde particulièrement « de grands espoirs » sur Intermarché Express, enseigne de 700 mètres carrés qui entend investir les centres des grandes métropoles. 23 points de vente ont été « identifiés » et auront ouvert sous ce concept d'ici à la fin de l'année, a-t-il précisé à l'AFP.

Paris intra-muros est également en ligne de mire mais la première implantation de ce type n'est pas prévue en 2010, l'enseigne se cantonnant pour l'heure à la petite couronne. Le patron d'ITM Alimentaire compte également doubler à terme le nombre d'hypermarchés et passer de 76 à 150.

Pour conquérir de nouvelles parts de marché, le groupement va aussi lancer à l'automne une campagne publicitaire agressive mettant en avant les prix. Selon Philippe Manzoni, les prix d'Intermarché « ont déjà baissé de 3 % en 2009 » et « vont encore baisser » cette année.

Le groupement compte enfin travailler plus finement ses zones de chalandises locales en développantt le référencement de produits régionaux, à l'instar de plusieurs de ses concurrents.


P. B., Les Echos, le 07.07.10

Dernières actualités