Les secteurs

Immobilier : Artémis achète le réseau CapiFrance

14.10.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Confrontée à une forte croissance, l'entreprise familiale CapiFrance devait trouver un partenaire pour poursuivre son développement.

Le groupe Artémis, filiale de Financière Pinault, prend la majorité du capital de CapiFrance, une société de Montpellier devenue en dix ans le premier réseau immobilier national d’agents commerciaux à domicile. Le montant de la transaction et la part d’Artémis restent confidentiels. Jean-Claude Cotte-Moine, fondateur et PDG de CapiFrance, qui reste en place jusqu’en 2013, participe au recrutement d’un nouveau directeur. Il souhaite à la fois un partenaire et une expertise pour accompagner cette entreprise familiale, qui a connu une croissance très rapide : 15 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009, 35 millions en 2010 et 50 millions attendus cette année.

Le groupe a constaté que le créneau représente l’avenir face à un secteur immobilier traditionnel en partie handicapé par le rôle pris par Internet dans la vente de particuliers à particuliers et par la crise.


Deux réseaux autonomes

Artémis, qui vient de faire une acquisition (Optimum) dans le même secteur, assure vouloir conserver son autonomie aux deux réseaux. Ils partageront des moyens comme l’informatique, le marketing et la communication. Artémis veut toutefois accélérer le développement du réseau CapiFrance à l’international. « Nous apportons notre connaissance du métier d’entrepreneur à une société qui a révolutionné son secteur d’activité par son concept », a commenté à Montpellier Patricia Barbizet, directrice générale d’Artémis. Le réseau CapiFrance regroupe des négociateurs commerciaux indépendants travaillant sur le terrain et depuis leur domicile en leur offrant - selon l’entreprise - une « rémunération maximale » et un support administratif, juridique, informatique et commercial. CapiFrance emploie à ce jour 60 salariés à son siège social qui restera à Montpellier, et 1.300 agents commerciaux en France métropolitaine et outre-mer. Une vingtaine de recrutements sont prévus au siège et le réseau devrait atteindre 2.500 et 3.000 agents d’ici trois à cinq ans.

Jacques RAMON, Les Echos, 12/10/2011

Dernières actualités