Les secteurs

Hôtellerie : Pierre & Vacances s'adapte aux conditions de marché

03.06.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le modèle du numéro un européen des résidences de loisirs lui permet de mieux résister à une conjoncture difficile.

A l’heure où les deux géants européens du tourisme, le britannique Thomas Cook et l’allemand TUI (avec notamment sa filiale française Nouvelles Frontières) sont en proie à de lourds plans de restructurations, le groupe Pierre & Vacances Center Parcs fait valoir la pertinence de son modèle économique.

Malgré une perte structurelle au premier semestre de son exercice - elle s’est creusée pour celui clos le 31 mars 2012, à -99,3 millions d’euros pour le résultat opérationnel courant contre -83,4 millions un an plus tôt -, le numéro un européen des résidences de loisirs se veut confiant dans l’avenir. « Le potentiel est là, nous sommes en phase de conquête », a ainsi déclaré, hier, déterminé le président-fondateur du groupe, Gérard Brémond.

Plusieurs facteurs l’incitent à ce relatif optimisme. D’abord, l’activité du groupe a été supérieure de près de 4 % par rapport à l’an passé sur les mois d’avril et de mai, avec notamment un fort taux de remplissage des Center Parcs cette dernière semaine de mai. En outre, la tendance des vacanciers à réserver de plus en plus tard, pour 62 % un mois avant le départ et même pour 45 % à moins de 8 jours, selon une enquête du Syndicat national des agences de voyage (SNAV) et Atout France publiée le 22 mai. Elle a d’ailleurs conduit le groupe à reporter 80 % du dispositif de sa campagne marketing après le mois d’avril cette année, contre 80 % avant un an plus tôt. Autres facteurs encourageants, a souligné Gérard Brémond, la hausse de 7 points des intentions affichées par les Français de partir en vacances cet été en France, pour 70 % d’entre eux, ou encore, l’avantage concurrentiel face aux hôtels des résidences de tourisme qui permettent aux vacanciers de moduler leur budget grâce à la souplesse tarifaire de cette formule.


Des projets de développement

Sur ce point, illustration en sera faite dans les prochains jours avec le lancement par Pierre & Vacances d’une offre de 10.000 courts séjours à environ 60 euros par jour pour des studios et deux pièces pour 4 personnes.

Par ailleurs, le groupe qui n’a pas déposé d’offre sur le dossier de reprise de Belambra, table sur un « plan de développement soutenu », grâce à un portefeuille de projets bien fourni dans les résidences de loisirs et Center Parcs, et à une forte dynamique dans les résidences urbaines Adagio et Adagio Access, dans le cadre de sa coentreprise avec Accor.


Antoine BOUDET, Les Echos, le 30/05/2012

Dernières actualités