Les secteurs

Hôtellerie : Louvre Hôtels et Golden Tulip forment le numéro 4 européen

17.03.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Les deux opérateurs hôteliers, détenus par Starwood Capital, se rapprochent dans un nouvel ensemble, Louvre Hotels Group. Réunissant un millier d'établissements environ, du 1 au 5 étoiles, il constitue ainsi le quatrième acteur européen du secteur.


Nouée en 2009, l' « alliance stratégique » entre Louvre Hôtels, numéro deux européen de l'hôtellerie économique et moyen de gamme - Première Classe, Campanile, Kyriad et Kyriad Prestige -, et le groupe néerlandais Golden Tulip, un spécialiste de la franchise hôtelière plutôt positionné moyen et haut de gamme -Tulip Inn, Golden Tulip, Royal Tulip - se resserre. Suscitée, à l'époque, par la reprise de Golden Tulip par la société de capital - investissement Starwood Capital, propriétaire déjà de Louvre Hôtels depuis 2005, elle se concrétise par une même société holding afin que les deux partenaires mettent en place une seule organisation fonctionnelle.


Concrètement, Star Eco, la société mère de Louvre Hôtels vient de reprendre les titres Golden Tulip et les contrats de franchise de l'opérateur, jusqu'alors détenus par un autre fonds de Starwood Capital. Par ailleurs, il est prévu de lancer, courant avril un nouvel ensemble intégré, baptisé Louvre Hotels Group. Opérant sur tous les segments, du 1 au 5 étoiles, avec un parc de quelque 1 000 établissements dans 49 pays, et un chiffre d'affaires agrégé d'environ 1,5 milliard d'euros, ce nouvel ensemble constitue le numéro 4 de l'hôtellerie en Europe et numéro 12 dans le monde, selon MKG Hospitality. Et, dans les faits, il est déjà à pied d'oeuvre.


« Louvre Hôtels gère Golden Tulip depuis fin février. Les fonctions supports travaillent pour les sept marques, et les responsables pays sont multi-marques », indique aux « Echos » le président de Louvre Hôtels, Pierre-Frédéric Roulot, qui s'était également vu confier la présidence de Golden Tulip en 2009. « Avec Golden Tulip, Louvre Hôtels va gagner 10 ans en termes d'internationalisation et se doter de nouvelles compétences à l'étranger », ajoute-t-il.


L'adéquation est forte en effet à l'international, Golden Tulip étant très actif au Moyen-Orient et en Asie quand Louvre Hôtels est plutôt centré sur l'Europe continentale. En outre, l'éventualité d'acquisitions complémentaires par Starwood Capital n'est pas exclue, assure Pierre-Frédéric Roulot.


Offensive tous azimuts

La France est bien sûr concernée par le déploiement de Louvre Hotels Group. Il est ainsi prévu d'y développer Golden Tulip (7 hôtels aujourd'hui) par la conversion, notamment, de certains Kyriad Prestige. Selon le président de Louvre Hôtels, la marque, positionnée 4 étoiles, doit pouvoir aligner à terme « de 50 à 100 établissements ».


En attendant, le groupe continue de pousser ses marques sur son marché domestique. La rénovation de Campanile avec la déclinaison d'un nouveau concept est prioritaire. Après le récent accord de franchise visant à accueillir, en 2011- 2013, 12 des 16 hôtels Enzo, sous un nouveau label, « Kyriad Design Enzo », l'opérateur s'apprête à boucler un autre accord visant à faire passer 8 hôtels ex - alladins et 8 autres sous enseigne Bonsaï en Première Classe.


Cette offensive tous azimuts intervient au moment où Starwood Capital a lancé les travaux préparatoires à son éventuelle sortie de Louvre Hôtels avec notamment pour option une mise en Bourse ( « Les Echos » du 14 janvier). « Il n'y a rien de nouveau. Le métier de Starwood Capital, c'est acheter et vendre », observe Pierre-Frédéric Roulot. Avec Golden Tulip, la mariée n'en est que plus belle...


CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, 17.03.2011

Dernières actualités