Les secteurs

Hôtellerie : le coût de rénovation des Mercure réduit de 40 % 

06.06.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Accor effectue discrètement une avancée majeure. Le numéro cinq mondial de l'hôtellerie - selon le dernier classement MKG Hospitality à paraître aujourd'hui - a lancé un programme de rénovation sans précédent avec le parc français de son enseigne non standardisée Mercure (233 établissements, soit 22.000 chambres). Ce programme, fruit de dix-huit mois de travail et déjà testé sur trois hôtels en filiale, vise en effet à réduire le coût de la rénovation d'une chambre Mercure jusqu'à 40 % ! Un enjeu de taille sachant qu'Accor prévoit d'en rénover 5.000 dans les cinq ans, sans compter les franchisés.


Révolution automobile

« Le coût de la rénovation d'une chambre Mercure est désormais comparable à celui d'une chambre Novotel (chaîne standardisée, NDLR). Auparavant, la différence de coût était de 30 à 40 % », indique aux « Echos » le directeur général de Mercure France, Frédéric Josenhans. « Avant, il fallait deux jours pour refaire une chambre Mercure, on est passé à un jour », ajoute-t-il.


Pour réaliser ce tour de force, Accor, qui a été conseillé par AT Kearney, s'est inspiré de la révolution qu'a connue l'industrie automobile avec les concepts de plate-forme commune et de customisation.


L'opérateur a notamment arrêté deux types de design adaptables à quatre formats de bâtiments couvrant ainsi 98 % de ses besoins. La nouvelle donne concerne également le pilotage des chantiers et le recours aux corps de métiers, enjeu crucial puisque la main-d'oeuvre représente 56 % de la facture. Ainsi, le nombre de prestataires a été ramené de 12 à 4, leur mission respective étant simultanément renforcée.


En outre, la planification des travaux a été révisée de manière à faire intervenir les prestataires les uns après les autres. Au passage, la rénovation de la salle de bains, traditionnellement coûteuse, a été bouleversée avec l'adoption de la formule du placage qui permet de faire fi du cassage et remplacement du carrelage. Enfin, cette refonte concerne la décoration et les équipements, qui représentent 44 % de la note.


Comme le note le PDG du groupe de conseil MKG, Georges Panayotis, l'ampleur de ce programme est comparable au plan Accor 2000, qui avait permis au groupe de transformer sa distribution entre 1997 et 2000.


CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, le 06.06.2011

Dernières actualités