Hôtellerie : l'habile coup de Sébastien Bazin

03.11.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Surprise à part entière, l’adossement de Mama Shelter à Accor confirme, indubitablement, que le segment des « boutique-hôtels » est stratégique pour le champion français de l’hôtellerie, à l’instar de ses grands concurrents anglo-saxons multimarques. Mais, de prime abord, il témoigne que Sébastien Bazin, l’ex-patron Europe de Colony Capital, intronisé PDG d’Accor le 27 août 2013, a, effectivement, une sensibilité au « produit », qui complète son portrait de financier de haut vol et d’expert de l’immobilier.

Dans l’hypothèse où l’âme de Mama Shelter est bien préservée et que l’expansion de ce miniréseau se poursuit, Sébastien Bazin réalise un joli coup. Car Mama Shelter enrichit le portefeuille de marques d’Accor et, en premier lieu donc, sur le segment de marché des « boutique-hôtels », ces établissements urbains de petite capacité ayant leur propre cachet, à contre-courant de l’hôtellerie de chaîne standardisée.

Illustrant la créativité des indépendants, Mama Shelter, concept branché mais accessible, doté d’une offre de restauration attrayante, complète MGallery, la collection d’hôtels indépendants haut de gamme exploités en franchise ou par contrats de management par Accor, dont la majorité des 70 unités est en ville. Sans parler de la déclinaison So de sa chaîne de luxe Sofitel, qui réunit trois petits « bijoux » - Bangkok, Singapour, Maurice -, trois autres étant programmés (Rio, Bombay, Auckland). « L’intelligence de Mama Shelter est d’être un produit sexy accessible. On propose des chambres à 69 euros. On affiche un prix moyen de 135 euros à Paris, de 100 euros en province », souligne son président, Serge Trigano, qui explique aussi son mixte de clientèle affaires-loisirs par le succès de sa restauration.

Cela étant, la concurrence se fait pressante, observe aussi ce dernier. La récente ouverture par le géant britannique InterContinental Hotels Group d’un premier Hotel Indigo à Paris ( « Les Echos » du 10 octobre) témoigne à ses yeux que « le segment se bouscule ». Les américains Marriott International et Hyatt sont aussi à la manoeuvre avec, respectivement, Autograph et Andaz. Mais aussi, depuis peu, l’espagnol NH Hoteles avec sa NH Collection. Dans ce contexte, Mama Shelter a préféré mettre fin à son célibat. Et, une fois de plus, Sébastien Bazin a fait montre de son pouvoir de séduction.

Christophe PALIERSE, Les Echos, le 29/10/2014

 

Dernières actualités