Les secteurs

Hôtellerie : l'enseigne Aloft arrive en Europe par la Belgique

03.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

La chaîne Aloft, l'une des dernières créations de Starwood Hotels & Resorts, ouvre mercredi, à Bruxelles, son premier établissement européen.

La chaîne Aloft, l'une des dernières créations de Starwood Hotels & Resorts -avec Element pour le segment de l'hôtellerie de long séjour -s'installe en Europe. Lancée en 2005, avec une première ouverture en juin 2006 au Canada, elle ouvre demain à Bruxelles son premier établissement sur le Vieux Continent, l'hôtel comptant 147 chambres. La deuxième unité européenne est annoncée à Londres, à la fin avril 2012.

A ce stade, Aloft compte une quarantaine d'hôtels, une dizaine d'ouvertures étant prévues au total en 2010. L'enseigne est celle qui a connu le démarrage le plus rapide dans l'histoire du groupe, souligne la direction de Starwood Hotels. Déjà bien implantée aux Etats-Unis, avec entre autres des ouvertures ce mois-ci à Cleveland (Ohio) et Tulsa (Oklahoma), Aloft a également planté un premier jalon en Chine (dans le district de Haidian à Pékin), où six projets sont, à ce stade, programmés sur 2011-2013. De même, une première ouverture a été réalisée cet été en Inde, à Chennai, 5 autres projets étant à réaliser entre août 2010 et fin 2012 dans ce pays continent. Par ailleurs, la péninsule arabique possède, elle aussi, un premier hôtel, à Abu Dhabi.


« Rendre W accessible »

Pour l'administrateur-directeur général de Starwood Hotels, Frits van Paasschen, l'enjeu est simple : il s'agit de « rendre W accessible », en référence à la chaîne de luxe de l'opérateur américain.

En clair, proposer au plus grand nombre une hôtellerie au design marqué, faisant appel à la technologie. « Aloft, c'est Ikea », ose même Frits van Paasschen, très attaché, semble-t-il, à l'émergence du réseau.

Soucieux d'offrir un pendant abordable de W, le patron de Starwood Hotels n'a, en revanche, pas du tout l'intention d'amener l'opérateur américain sur le marché de l'hôtellerie économique. « C'est un marché différent. Notre positionnement est clair : du trois-étoiles au luxe. Nous avons suffisamment de potentiel sur nos marchés », déclare-t-il.


C. P., Les Echos, le 31.09.10

Dernières actualités