Les secteurs

Hôtellerie de plein air : 2011, une nouvelle année de succès pour les campings

16.04.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

La saison 2011 vient de s'ouvrir sous les meilleurs auspices dans l'hôtellerie de plein air avec une forte hausse des réservations qui profite à tous les segments. Certains responsables de réseau s'inquiètent cependant du développement du discount.


Alors que les voyagistes sont à la peine depuis les révolutions survenues en Tunisie et en Egypte, les professionnels de l'hôtellerie de plein air, premier mode d'hébergement touristique en France, ont, a contrario, le moral au beau fixe. La saison 2011, qui commence avec le début des vacances de Pâques de la zone C, s'ouvre en effet sous les meilleurs auspices avec des réservations effectuées très en avance, qui confirment un engouement constaté depuis plusieurs années.


Village Center (groupe Promeo), qui s'affiche désormais comme le premier opérateur intégré européen (près de 15 000 emplacements exploités, soit 67 000 lits), a ainsi réalisé, à la fin mars, 61 % de son budget location pour 2011, alors que, un an auparavant, son objectif était atteint à 51 %.


De son côté, Campéole (groupe Ciat), le numéro deux français avec 13 000 emplacements, enregistre, à date, une croissance de son chiffre d'affaires à périmètre comparable de 14 % à 23 %  selon les sites. « La saison n'est pas gagnée », observe toutefois le président du directoire, Alain Béral. « Il manque une petite graine : le temps », ajoute-t-il, et de rappeler que les réservations sont beaucoup plus tardives pour les emplacements nus que pour l'habitat léger, dont les mobil-homes qui ont dopé la fréquentation depuis une bonne dizaine d'années.


Inversement de tendance

La tendance est également très positive chez les indépendants. Le groupement Sunêlia, qui réunit 31 campings 3 ou 4 étoiles, profite d'une hausse « au-dessus de 10 % » à périmètre comparable, selon son président, Alain Faveau. La plupart des sites sont déjà pleins sur la haute saison, soit la période mi-juillet-mi-août, juin étant par ailleurs « certainement excellent » et septembre « intéressant ». A contrario, mai s'annonce « faiblard » pour cause de calendrier défavorable. Pour sa part, Yelloh ! Village, autre groupement volontaire (47 sites 3 ou 4 étoiles), connaît une croissance de 15 % à base comparable.


Ce bond général des réservations ne va toutefois pas se traduire mécaniquement dans les taux d'occupation. « Le secteur n'a pas la capacité d'absorber de telles progressions, même si les exploitants peuvent encore effectuer une petite commande de mobil-homes », souligne Guylhem Féraude, président de la Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA). « Si on termine la saison sur une croissance du nombre de nuitées et une légère hausse du chiffre d'affaires, cela sera un bon résultat après des années de croissance », conclut-il. Cela étant, observe le président de la FNHPA, ce phénomène de réservations très amont, « observé depuis la crise, constitue un inversement de tendance après des années de réservations tardives ».


De fait, le camping profite d'une addition de facteurs favorables. « Le secteur est dans la continuité d'une tendance structurelle qui remonte à une dizaine d'années avec pour déclencheur le mobil-home. A cela s'ajoute un besoin d'essentiel chez le consommateur, avec le retour sur soi et la famille, mais aussi de convivialité qu'apporte le camping », rappelle Eric Bismuth, le président du conseil de surveillance d'Homair Vacances, le numéro un français des vacances en mobil-home. En outre, il continuerait de profiter d'un arbitrage économique qui se ferait notamment au détriment de la résidence de tourisme, mais aussi avec une érosion de la durée de séjour, estiment les professionnels, qui n'excluent pas un effet report sur la destination France de certains clients cette année, après les événements politiques dans le monde arabe.


Camping vert

Autre facteur conjoncturel : le retour de la clientèle britannique, qui s'était raréfiée depuis deux ans avec la crise et l'affaiblissement de la livre par rapport à l'euro. Un retour qui bénéficie en premier lieu à la Bretagne.


La tendance n'est cependant pas seulement porteuse pour les campings faisant figure de véritables villages de vacances avec la prédominance d'un hébergement léger, leurs équipements de loisirs et leur animation. Car l'appétence pour un camping vert est plus que jamais tangible. En témoigne la croissance de 50 % du petit réseau Huttopia, créé sur cette thématique (5 unités et 6 cet été), alors qu'elle tournait autour de 25 % ces dernières années. De même, Flower (groupe SAUR, 76 campings, dont 67 en franchise), illustre la recherche d'un camping tourné sur les régions et qui fait la part belle à la toile de tente, enregistrant une hausse, à la fin mars, de 25 % de chiffre d'affaires à base comparable.


Si le contexte est globalement porteur, certains responsables de réseau pointent toutefois un phénomène inquiétant, « le développement des offres "discount" avec le poids croissant des agences Internet et des grandes surfaces ». « Il y a une tendance modérée à la baisse des prix mais le coeur de la saison n'est pas touché », tempère le président de la FNHPA. Ce dernier reconnaît toutefois qu'une amplification du phénomène obérerait la capacité d'investissement des exploitants.


CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, le 14.04.2011

Dernières actualités