Les secteurs

Hôtellerie : Adagio amplifie son internationalisation au-delà de l'Europe

15.01.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Créé en 2007, l’opérateur Adagio, codétenu par Accor et Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, devient toujours plus international avec son expansion au Brésil et dans le Golfe.

Sept ans après sa création, Adagio, fruit de l’alliance entre le groupe hôtelier Accor et le numéro un européen des résidences de loisirs Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, fait de plus en plus figure de champion français à l’international. La société, qui avait au départ une vocation européenne, a amorcé son expansion au Brésil et au Moyen-Orient, bénéficiant pour ce faire de l’appui d’Accor. Détenue à parité par ses deux grands parrains, elle dispose de 7 résidences au Brésil depuis l’an dernier - dans les agglomérations de Sao Paulo, Curitiba, Porto Alegre, entre autres - avec la conversion d’hôtels à l’enseigne Mercure d’Accor. Le groupe hôtelier, qui dispose d’une franchise exclusive sur la marque Adagio dans le pays, exploite ces unités dans le cadre de contrats de management conclus avec les propriétaires des établissements.

Des marchés cibles

Ce montage va d’ailleurs se décliner encore à l’avenir car Accor, qui raisonne au-delà de la Coupe du monde de 2014 et les Jeux Olympiques de Rio en 2016, vise une quarantaine d’unités. Dans l’immédiat, 6 résidences supplémentaires - notamment à Salvador de Bahia et Sao Paulo - figurent au plan de développement d’Adagio sur 2015-2016 avec, au passage, les premières constructions d’ « appart’hôtels » flambant neufs et l’introduction de la marque économique Adagio Access.

Le Moyen-Orient apparaît également prioritaire avec là aussi une master-franchise confiée à Accor. Adagio disposera ainsi de 3 unités cette année - Abu Dhabi, Fujairah et Dubaï -, deux autres étant annoncées sur 2015-2016 (Djeddah et Doha). Autre grand marché cible : la Russie, où la chaîne compte une résidence depuis l’an dernier, dans l’agglomération de Moscou, une deuxième étant prévue d’ici à deux ans. En Europe, le Royaume-Uni, tout particulièrement Londres, et l’Allemagne sont également des marchés prioritaires.

D’une manière générale, Adagio, qui réunit aujourd’hui 100 « appart’hôtels » dans une dizaine de pays, dont 78 en France, doit en regrouper 150 à l’horizon 2016 pour un volume d’affaires de 380 millions d’euros, précise sa directrice générale, Martine Balouka. Cette dernière ne cache pas non plus l’existence de réflexions sur la Chine, qui se « fera avec Accor ». Un sacré défi car cela signifierait notamment aller se frotter au groupe de Singapour Ascott solidement implanté sur le marché chinois sous différentes marques, notamment Citadines, la plus connue en France.


La concurrence se durcit

Si Adagio met donc les bouchées doubles à l’international, sa direction n’en continue pas moins de conforter ses positions en France, où les projets ne manquent pas pour son enseigne économique. Adagio Access doit par exemple se renforcer en région parisienne avec des résidences à Courbevoie et Clichy-la-Garenne (92), entre autres.

Une manoeuvre qui s’impose car la concurrence se durcit et-ou se multiplie simultanément sur le marché français. Au moment où Park & Suites et Appart’City se rapprochent, le groupe Odalys, très actif dans l’hébergement de loisirs, commence à émerger avec une quinzaine d’appart’hôtels en centre-ville, le dernier d’entre eux ayant été ouvert à Strasbourg (67) après rénovation. Le nouvel entrant a programmé 2 ouvertures cette année (Dijon - 21 - et Montpellier - 34) et 4 en 2015 (Rennes - 35, Toulouse - 31, Colmar - 68 - et Marseille - 13).

Christophe PALIERSE, Les Echos, 14/01/2014

Dernières actualités