Les secteurs

Hôtellerie : Accor mise aussi sur le continent africain

28.09.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe hôtelier va accroître son parc en Afrique de plus d’un quart d’ici à 2016, en s’appuyant notamment sur Ibis et Novotel. Il crée un fonds pour la zone subsaharienne.

L’Afrique figure bien sur la carte du monde d’Accor, même si elle ne pèse encore que pour 5 % du parc du groupe hôtelier. Ces dernières années, celui-ci a surtout parlé de son expansion en Asie-Pacifique et en Amérique latine, et de son renforcement en Europe.

A l’occasion de l’ouverture d’un forum sur l’investissement hôtelier en Afrique, le champion français du secteur a indiqué vouloir y ouvrir 30 hôtels, soit près de 5.000 chambres, d’ici à 2016, ce qui correspond à une croissance de son parc de plus d’un quart, tant en nombre d’établissements que de chambres. Le groupe, qui s’affiche comme le premier opérateur en Afrique, avec 114 hôtels dans 18 pays (soit plus de 17.000 chambres), a également précisé y avoir ouvert plus de 1.000 chambres au cours du seul premier semestre 2012 et en prévoit près de 2.000 au total pour l’ensemble de l’année.

Actif en Afrique depuis 1975, Accor y est présent sous toutes ses marques, mais ses enseignes d’hôtellerie économique Ibis et moyen de gamme Novotel font toutefois office de locomotives aujourd’hui. Elles devraient ainsi représenter les deux tiers du programme de développement du groupe. Accor tend d’ailleurs à monter des projets qui combinent les deux enseignes. Il a ainsi inauguré un complexe de ce type le week-end dernier à Constantine, en Algérie. Ce pays, où le groupe français compte 7 établissements, fait partie de ses « priorités ». Tout comme le Maroc, déjà une place forte d’Accor avec 35 hôtels, le Nigeria, le Ghana, l’Afrique du Sud, l’Angola et le Kenya.


Fonds d’investissement

Afin d’accentuer aussi sa présence dans l’Afrique subsaharienne, Accor est en outre sur le point de monter un fonds d’investissement auquel il apportera les 14 hôtels qu’il possède dans la zone. Ce fonds porterait ses projets futurs dans cette zone et serait le pendant de ses partenariats au Maroc et en Algérie.

Le renforcement d’Accor en Afrique intervient alors que le continent noir bénéficie globalement d’une croissance robuste en dépit des aléas internationaux et continentaux. Selon les experts, elle serait de 4 % à 4,5 % cette année.


Christophe PALIERSE, Les Echos, le 26/09/2012

Dernières actualités