Les secteurs

Hôtellerie : Accor est en avance sur son plan de cession d'actifs immobiliers

26.08.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Le groupe hôtelier poursuit son programme de cession d 'actifs immobiliers avec la vente des murs de 48 établissements européens au duo Predica-Foncière des Murs, pour 367 millions d'euros. Il a dépassé son objectif fixé pour 2010.


Moins d'un an après avoir sonné la reprise du marché immobilier hôtelier avec la cession des murs de quelque 150 hotelF1, Accor s'apprête à réaliser une nouvelle opération « majeure » d'externalisation d'actifs. Le groupe, désormais totalement recentré sur l'hôtellerie et un consortium réunissant Predica (groupe Crédit Agricole), qui portera 80 % de l'opération, et Foncière des Murs ont annoncé hier, après Bourse, la signature d'un protocole d'accord relatif à la vente des murs de 48 hôtels européens, représentant 6.300 chambres au total, pour 367 millions d'euros.

La transaction, qui sera réalisée avant la fin de l'année, concerne 31 établissements en France, 10 en Belgique et 7 en Allemagne, sous les enseignes Novotel, Suite Novotel, Ibis, et Etap Hotel. Accor conservera l'exploitation de ces hôtels dans le cadre de contrats de location à loyers variables sans minimum garanti (à l'exception des années 2011 et 2012). Cette cession s'accompagnera d'un programme de rénovation de 47,6 millions d'euros, l'acquéreur le finançant à hauteur de 33 millions.


Un impact positif

Sur le plan financier, la transaction aura un impact positif de 282 millions sur la trésorerie d'Accor et réduira son endettement net retraité d'un « montant équivalent » en 2010, a précisé le groupe hôtelier. Celui-ci est en avance sur son programme de cession d e murs pour 2010-2013. Il en attendait en effet une diminution de son endettement net retraité de 450 millions d'euros en 2010, sachant que plus de 50 % de cet objectif étaient déjà acquis en avril. « Nous sommes plutôt contents mais nous continuons de travailler », a déclaré hier soir aux « Echos » le PDG d'Accor, Gilles Pélisson, et de rappeler que le montant visé pour 2013 est de 2 milliards d'euros pour un total de 450 hôtels, soit un impact en cash de 1,6 milliard.

En dépit des incertitudes macroéconomiques, le patron du groupe se montre plutôt confiant sur la poursuite de ce programme de cession. « Beaucoup de capitaux ont été levés ces derniers mois pour être placés dans l'immobilier », souligne-t-il. « On peut espérer que l'activité soit encore en progression en 2011 », ajoute le PDG d'Accor qui affirme rester toutefois « très vigilant ». A l'occasion de la présentation, jeudi matin, des résultats d'Accor pour le premier semestre, son dirigeant devrait revenir sur les perspectives du groupe, dont les analystes attendent un net rebond en termes de résultats pour la première moitié de 2010. En matière de résultat d'exploitation, la moyenne des prévisions avoisine ainsi 125 millions d'euros contre 69 millions sur la même période l'an dernier à base comparable (compte tenu de la mise en Bourse de l'ex-pôle services, la vente de la Compagnie des Wagons-Lits et le désengagement annoncé de Groupe Lucien Barrière). Si 2010 apparaît à ce stade comme une bonne année pour Accor, la question est désormais de savoir si la dynamique se poursuivra en 2011.


CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, le 24.08.10 

Dernières actualités