Les secteurs

Hôtellerie : Accor a poursuivi sa remise au carré au premier semestre

27.08.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Porté par une activité globalement en hausse, le groupe hôtelier a poursuivi ces derniers mois sa politique de mise en franchise ou en contrats de gestion de ses établissements. Ce qui a permis de réduire la dette.

Les chiffres montrent la pertinence de notre modèle. » Lors d'une présentation à la presse, hier, Sophie Stabile, directeur financier, a expliqué en quoi les résultats semestriels d'Accor, à fin juin, justifiaient le recentrage opéré par le groupe sur l'hôtellerie depuis sa scission d'avec Ticket Restaurant, rebaptisé depuis Edenred.
Accor a renoué avec les bénéfices (41 millions d'euros) au premier semestre 2011, porté par une forte progression de sa rentabilité opérationnelle. La marge brute d'exploitation progresse de 0,9 point à 30,2 %. L'an dernier à la même époque, le groupe avait enregistré une perte de 15 millions d'euros, liée au coût de sa scission en deux entités.
Globalement, la conjoncture est bonne. Le chiffre d'affaires a progressé de +4,4 %, à 2,97 milliards d'euros, et même de 5,8 % à périmètre comparable. Tant la hausse des taux d'occupation que la reprise progressive des prix moyens nourrissent cette croissance. Tous les segments, haut de gamme, milieu de gamme et économique (hors Etats-Unis) progressent.


Ouverture de 30.000 chambres 

Sur le plan géographique, l'activité s'est avérée soutenue dans les principaux marchés européens et dans les pays émergents. Aux Etats-Unis, la reprise des hôtels économiques n'est, en revanche, que « modérée ». Le chiffre d'affaires de la chaîne Motel 6 progresse de 3,7 % en données comparables. Cependant, la marge brute d'exploitation recule de 0,1 %, à 27,9 %.

Mais la pertinence du nouveau modèle d'Accor, choisi par ses actionnaires, c'est surtout la politique de franchisage et de mise en concession des hôtels. La vente des murs, pour être rapide, ou, pour parler en financier, le « programme d'asset management ». Au cours des six premiers mois de l'année, 50 hôtels Accor, soit plus de 5.400 chambres ont changé de mode de détention et sont désormais exploités en contrat de location, contrat de gestion ou de franchise. Le groupe a également cédé 15 établissements, soit près de 2.000 chambres.
Ces opérations ont permis de réduire la dette nette de 191 millions d'euros. Un désendettement qui va se poursuivre avec la vente, annoncée en juillet, des murs du Pulmann Bercy et du Sofitel Arc de Triomphe, à Paris, qui va entraîner une baisse de « 306 millions d'euros » de la dette nette retraitée.
Logiquement, le développement, fort, suit cette mécanique. Selon Sophie Stabile, sur les 13.700 nouvelles chambres créées, 78 % le sont en contrats de gestion ou de franchise. Accor confirme l'ouverture de 30.000 chambres au total en 2011. On rappellera que le recentrage sur l'hôtellerie s'est aussi traduit par la cession de 49 % du groupe Barrière à Fimalac et de Lenôtre à Sodexo.

Le groupe étant désormais au carré, reste à son nouveau PDG, Denis Hennequin, à dévoiler sa stratégie. Ce sera fait le 13 septembre lors d'une journée dédiée aux investisseurs. Il s'agira alors de parler d'autre chose que de gestion d'actifs.
 

Philippe BERTRAND, Les Echos le 25/08/2011

Dernières actualités