Les secteurs

Hi-fi : abandonné par son repreneur, LOEWE discute avec un nouveau sauveur

04.03.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

La Bourse ne croit guère à la survie du fabricant de téléviseurs haut de gamme.

L’avenir du fabricant de téléviseurs haut de gamme allemand Loewe redevient très incertain. Ce dernier est en quête d’un nouveau sauveur depuis l’annonce surprise, lundi soir, du retrait d’un groupe d’acquéreurs agissant sous le nom de Panthera et désignés pour reprendre l’entreprise, en redressement judiciaire. Parmi les investisseurs figuraient des entreprises familiales allemandes et d’anciens responsables de firme high-tech, allant d’Apple à Bang & Olufsen. Ces derniers se disent toujours prêts à sauver Loewe, mais selon d’autres modalités. Des pourparlers avec un nouvel acheteur ont immédiatement été engagés, a indiqué hier un porte-parole de Loewe, sans pour autant révéler l’identité de ce dernier. Le journal bavarois « Süddeutsche Zeitung » croit savoir qu’il s’agit du fonds d’investissement munichois Capital Stargate.

Sauve-qui-peut en Bourse

La transaction avec le groupe d’investisseurs sortant a capoté faute pour ces derniers d’avoir obtenu le droit d’exploiter la marque Loewe, que les banques créancières détiennent en garantie. L’entreprise de Kronach, en Franconie, étudie la possibilité de poursuivre Panthera devant la justice pour non-exécution du contrat de reprise signé en janvier.

En Bourse, l’heure était hier au sauve-qui-peut. L’action de la PME en perdition a accentué son recul toute la journée, perdant en fin d’après-midi plus de 10 %, à 1,95 euro. Les négociations avec un nouveau repreneur « se font sans contrainte de temps, mais une solution rapide devrait émerger », a indiqué hier le porte-parole de Loewe. Panthera avait de son côté l’intention de ne reprendre que la marque et les brevets en exploitation, et à peine la moitié des 550 personnes travaillant en Allemagne pour le fabricant de téléviseurs vieux de quatre-vingt-dix ans.

Loewe est victime depuis des années de sa politique de prix nettement supérieure à celle des concurrents coréens Samsung et LG, dont les produits offrent des caractéristiques techniques loin de démériter. L’allemand a commencé à réagir en signant un partenariat technologique et de production avec le groupe chinois Hisense. A terme, la production des téléviseurs, actuellement en grande partie localisée en Allemagne et pour le reste en Turquie, pourrait s’expatrier largement plus à l’est de l’Europe. Quelle que soit l’identité du repreneur, il y a en effet peu de chances pour qu’il continue à goûter au made in Germany.

Jean-Philippe LACOUR, Les Echos, le 26/02/2014.

Correspondant à Francfort

Dernières actualités