Les secteurs

Hébergement touristique : le nouveau classement entre en vigueur

24.07.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Le nouveau classement de l’hôtellerie et des autres types d’hébergement touristique s’applique déjà à une large part du parc. La réforme, lancée en 2009, vise à renforcer l’attractivité de la destination France. Elle donne naissance à la cinquième étoile et au label « Palace ».

Une nouvelle donne s’ouvre ce lundi pour le tourisme français avec l’entrée en vigueur du nouveau classement de son hébergement. Car cette réforme engagée par l’ancien ministre Hervé Novelli avec sa grande loi tourisme de juillet 2009 concerne non seulement l’hôtellerie, dont il est beaucoup question, mais aussi les campings, les résidences de tourisme, les villages de vacances, et les parcs résidentiels de loisirs.

La réforme, qui va se poursuivre au-delà du 23 juillet d’autant que le classement est valable cinq ans, vise, il est vrai, à tirer l’ensemble du parc tricolore vers le haut afin de renforcer l’attractivité de la destination France sur la scène internationale. Il en découle en particulier la suppression de la catégorie 0 étoile, la création d’une classe 5 étoiles mais aussi du label Palace dans l’hôtellerie. Près de 7.700 établissements étaient classés ou en instance de l’être vendredi dernier dans la soirée, selon l’agence Atout France, « bras armé » de l’Etat dans le tourisme. A date, le parc a donc basculé à 45 % en nombre d’unités (il y a environ 17.000 hôtels en France) mais à 72 % en nombre de chambres. En outre, 2.000 autres établissements sont engagés dans la procédure. « C’est un résultat correct. Le Graal, c’est 100 %. Mais il y a un effet d’entraînement et nous avons déjà une offre très lisible », observe le directeur général d’Atout France, Christian Mantei. A titre de comparaison, rappelle-t-il, « il a fallu huit ans pour mettre en place le dernier classement de 1989 ».

La mise en oeuvre de la réforme s’accélère mois après mois, et l’implication des groupes et/ou chaînes est déterminante. Du côté du géant Accor dont chacune des enseignes gagne une étoile, 1.198 hôtels ont déjà leur nouveau classement sur un parc de 1.413. Chez Louvre Hotels Group, la réforme concernera plus de 65 % du réseau à la fin juillet, et, selon sa direction, entre 90 et 95 % à la fin de l’année. Autre exemple, le franchiseur Choice Hotels fait état d’un taux de 80 % en agrégeant unités classées et dossiers en cours.

Bien engagée donc, la mise en oeuvre du nouveau classement hôtelier suscite toutefois des critiques acerbes. Le Comité pour la Modernisation de l’Hôtellerie Française, une association qui déclare 12 500 sympathisants et cotisants, dénonce « les triches dans les vérifications des hôtels » et met en cause les diagnostics des cabinets d’audit, soit la base de la procédure de classement.


Mobilisation des ténors

Dans les résidences de tourisme, le mouvement est aussi tangible avec près de 600 unités classées sur un total de 2.000. « Il a fallu plus d’un an pour que la réforme se mette en place. Ca monte crescendo. Il y aura une nouvelle vague en septembre-octobre mais on vise surtout la fin de l’année », indique la déléguée générale du Syndicat national des résidences de tourisme, Pascale Jallet. Si le nombre de 5 étoiles paraît limité, avec 8 unités, Pascale Jallet prévient que « ca restera un petit nombre. La vocation de la résidence de tourisme est familiale et grand public ». Autre constat, la mobilisation des ténors est également décisive dans le secteur. Groupe Pierre & Vacances Center Parcs, le numéro 1, a déjà classé 60 % de son parc et vise les 100 % pour la fin de l’année.


Dans l’hôtellerie de plein air, où un tiers du parc est désormais classé (soit près de 2800 campings), la réforme témoigne de sa montée en gamme avec, à date, 142 unités 5 étoiles. « On était parti sur un objectif d’une cinquantaine », souligne le président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air, Guylhem Féraud.


Christophe PALIERSE, Les Echos, le 23/07/2012

Dernières actualités