Les secteurs

Harmonie Mutuelles et Malakoff Médéric créent le plus gros réseau d'opticiens

08.03.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Deux leaders de la complémentaire santé s'allient pour créer Kalivia, un réseau d'opticiens agréés qui ne sera pas limité par un numerus clausus, mais devra obéir à une charte qualité très stricte. A la clef, des conditions tarifaires optimisées pour les 6 millions de personnes protégées par les deux groupes.


Longtemps auréolés d'une réputation sulfureuse, boycottés par certains ordres ou syndicats de professionnels de santé, les réseaux de soins semblent avoir aujourd'hui nettement plus la cote. En mai 2009, AXA lançait Itelis, sa plate-forme de services dédiée à la prévention et la gestion de réseaux dentaire, optique et d'audioprothèse. En janvier dernier, Groupama et Pro BTP inauguraient Sévéane, une plate-forme dédiée au pilotage des relations avec les professionnels de santé. Aujourd'hui, c'est au tour d'Harmonie Mutuelles, le premier pôle mutualiste français, et de Malakoff Médéric, premier groupe paritaire de protection sociale, d'annoncer la création d'un vaste réseau d'opticiens agréés.


L'objectif du nouveau venu est clair : il s'agit de « répondre au besoin d'orientation dans le système de santé et de limiter le reste à charge des 6 millions de personnes protégées par les deux groupes », explique Guillaume Sarkozy, le délégué général de Malakoff Médéric. « Nos adhérents attendent qu'on les conseille dans les meilleures conditions possibles de tarifs, mais aussi de qualité », complète François Venturini, directeur général d'Harmonie Mutuelles, qui regroupe Prévadiès, Harmonie Mutualité, Mutuelle Existence et la Mutuelle Nationale Aviation Marine. Ce réseau s'appuiera sur les outils développés par Viamedis, le premier opérateur de tiers-payant, dont Malakoff Médéric est actionnaire.


Baptisé Kalivia, ce réseau a vocation à être opérationnel dès le 15 mai prochain pour les clients de Malakoff Médéric, et en janvier 2011 pour les adhérents d'Harmonie. Il présente la particularité d'être un réseau « ouvert », non limité par un quelconque numerus clausus. Tout opticien qui satisfera aux exigences qualitatives et tarifaires, définies dans une charte qualité très stricte, pourra être retenu et agréé Kalivia, pour une durée de deux ans et demi. « Nous ne sommes pas là pour étrangler les opticiens, mais pour chercher le juste prix dans une logique partenariale », explique François Venturini.
Jouer la carte de la proximité


L'appel d'offres a démarré vendredi. Les deux partenaires espèrent attirer « entre un quart et un tiers » des 11.500 opticiens implantés en France, soit 3.000 à 3.500 magasins, afin de jouer la carte de la proximité. « Notre engagement est d'avoir un opticien agréé Kalivia dans chaque ville ou chaque campagne, dans un rayon de 20 kilomètres », explique Guillaume Sarkozy.


Avec 4 millions de personnes protégées en santé côté Harmonie, 2 millions côté Malakoff Médéric, les deux partenaires estimaient ne pas avoir, seuls, la taille critique suffisante. Avec Kalivia, Malakoff Médéric devrait faire bénéficier ses assurés d'une économie minimale de l'ordre de 30 % en moyenne sur les verres. Le cahier des charges prévoit une réduction d'au moins 10 % sur les montures. Harmonie Mutuelles, pour sa part, évoque une économie de « 25 % à 30 % » pour les adhérents qui fréquentent des opticiens libéraux, et un peu moins pour ceux qui fréquentent le réseau d'opticiens mutualistes, chez qui les prix sont plus bas.


La démarche initiée avec les opticiens a vocation à être déclinée avant la fin de l'année sur le marché de l'audioprothèse, et en 2011 dans le domaine dentaire. Parallèlement, les deux groupes réfléchissent - séparément -aux implications potentielles sur leur offre de complémentaire santé, l'idée étant que l'existence du réseau se matérialise en avantages concurrentiels faciles à appréhender par le client. « Cela pourra se traduire par des bonifications pour les adhérents qui acceptent d'aller dans le réseau », illustre François Venturini. Historiquement présent en assurances collectives, Malakoff Médéric lancera prochainement une couverture santé individuelle à bas prix, destinée à ceux qui bénéficient de l'aide à la complémentaire santé. « En incluant l'aide de l'Etat, l'offre devrait coûter 9 euros par mois à un jeune de moins de 25 ans, et 25 euros au-delà », précise Guillaume Sarkozy. Elle s'appuiera sur « l'offre malin » (verres + monture à bas prix) dont l'opticien agréé Kalivia devra obligatoirement disposer.


Géraldine Vial, Les Echos, 05/03/2010

Dernières actualités