Les secteurs

Guy Degrenne mobilise ses actionnaires pour contrer la crise

23.10.2009, source : Les Echos.fr

imprimer

Sous la pression des banquiers, le spécialiste des arts de la table lance une émission d'obligations de 10,6 millions d'euros pour renforcer ses fonds propres. Les principaux actionnaires y souscriront.
Guy Degrenne fait appel à ses actionnaires pour traverser la crise. Le spécialiste des arts de la table lance aujourd'hui une émission d'obligations remboursables en actions de 10,6 millions d'euros, sur trois ans, à laquelle ses principaux actionnaires se sont engagés à souscrire. Objectif, renforcer ses fonds propres, alors que les pertes se sont creusées ces trois dernières années et que la crise a tendu encore la situation. Après avoir presque retrouvé l'équilibre opérationnel lors de l'exercice clos fin mars, le groupe a enregistré un recul de 18 % des ventes entre avril et juin. Le chiffre d'affaires de la société du Calvados fondée en 1948 avait atteint 94,9 millions l'an dernier.
« Avec cette émission, nous voulons reconstituer nos fonds propres et faciliter la consolidation de nos concours bancaires », commente Philippe Lassaux, le directeur adjoint administratif et financier. Un des principaux banquiers du groupe avait en effet refusé de reconduire une ligne de crédit de 2,5 millions, si cette opération n'était pas menée, ce qui aurait alors menacé la trésorerie. Au final, les créanciers se sont entendus pour convertir 10 millions de dette à court terme en crédit à moyen terme. Oseo est intervenu pour garantir une partie de la dette. Le ratio d'endettement du groupe atteignait 73 % fin mars.
De leur côté, l'ensemble des actionnaires de l'entreprise ont l'intention de souscrire à cette émission, pour certains au delà de leur compte d'associés. A commencer par Comir, une entité privée présidée par l'ancien président du Conseil régional de Picardie, Charles Baur. L'opération sera donc réalisée à 100%.
Les marchés rassurés, le spécialiste des arts de la table va poursuivre «son plan d'économie tous azimuts, sans toucher aux ressources nécessaires pour développer le chiffre d'affaires, comme les forces de vente », indique Philippe Lassaux.
Il aréduit de 35% son effectif depuis 2003, pour le ramener à 1.150 salariés. Son site hongrois a été particulièrement touché en 2009, avec 163 postes supprimés. Pour la direction, l'axe de croissance prioritaire reste l'international, où 10 ouvertures de magasins sont prévues d'ici à la fin de l'exercice. Guy Degrenne mise aussi sur les franchises, avec 7 projets dans les cartons.
DOMINIQUE CHAPUIS, Les Echos le 23/10/09

Dernières actualités