Les secteurs

Grande distribution : les analystes sont séduits par la relance de Carrefour, mais restent prudents

22.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Les analystes ont été nombreux à réviser à la hausse leurs prévisions après l'annonce du déploiement de Carrefour Planet. Mais d'autres s'inquiètent de la réaction des concurrents ou des incertitudes sur la croissance en l'Europe de l'Ouest.

La Bourse a bien accueilli, vendredi, le plan de relance des hypermarchés européens de Carrefour, présenté la veille devant des analystes financiers. Le titre a gagné 5,77 % à l'ouverture à Paris vendredi, pour s'adjuger finalement à la clôture la plus forte hausse du CAC 40, + 4,64 % , à 40,02 euros, quand l'indice vedette affichait, lui, une baisse de 0,38 %. Pour autant, certains analystes n'étaient pas totalement convaincus, en fin de semaine dernière, par les effets attendus de l'investissement de 1,5 milliard d'euros en deux ans pour la rénovation de 500 magasins, dont 245 passeront au nouveau concept Carrefour Planet. Ainsi, James Monro, de Standard & Poor's, prédisait un abandon des gains obtenus « une fois retombée l'excitation des gros titres ». Et d'ajouter : « Nous restons prudents jusqu'à ce que nous ayons des preuves tangibles de succès », confirmant sa recommandation de « vendre ». De son côté, Nicolas Champ, de chez Oddo, estimait les objectifs annoncés à l'horizon 2015 (120 milliards d'euros de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle de 5,3 % ) « volontaristes » et s'inquiétait des risques de « cannibalisation » des supermarchés Carrefour Market par Carrefour Planet. Sans compter les réactions à venir des concurrents. Un autre observateur rappelait, pour sa part, l'inconnue macroéconomique qui pèse sur la croissance en Europe de l'Ouest.


Initiative appréciée

A l'inverse, Jean-Marie Lhomé, de chez Aurel BGC, écrivait vendredi : « Le risque de non-réalisation de ces objectifs semble relativement faible compte tenu de la force du nouveau concept, du succès de la précédente transformation des Champion en Carrefour Market et de la croissance des pays émergents. » A l'achat, il remontait son objectif de cours de 41 à 46 euros. Pour sa part, Citigroup passait sa recommandation de « conserver » à « acheter ». Christian Devismes, de CM-CIC Securties, annonçait même que « le cours de Bourse de Carrefour au mois deseptembre 2015 devrait approcher 85 euros » !

« On peut créditer Carrefour d'avoir pris l'initiative, alors que les hypermarchés périclitent doucement depuis plusieurs années, et d'avoir fait des choix », résumait un autre spécialiste avisé, en prévenant aussitôt : «  En 1999, lors de la fusion Carrefour-Promodès, on avait annoncé un doublement des bénéfices en trois ans. L'horizon du plan actuel est de cinq ans, mais si les dirigeants n'atteignent pas les objectifs, ils vont se faire assassiner. »

Philippe BERTRAND, Les Echos, le 20.09.10

Dernières actualités