Les secteurs

Grâce à son positionnement prix et au développement, C & A résiste à la crise

22.04.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Le spécialiste de l'habillement d'entrée de gamme a réalisé en 2009-2010 un chiffre d'affaires de 6,3 milliards d'euros. Des ventes stables dans un marché déprimé, liées aussi à l'ouverture de 92 nouveaux magasins.

C'est fidèle à sa tradition de discrétion que le groupe familial d'origine hollandaise C & A a présenté hier le bilan de son année 2009-2010 (clôturée en février) par le biais, perturbations aériennes obligent, d'une visioconférence paneuropéenne. Ce n'est pas le président, mais Andreas Seitz, membre du conseil d'administration et directeur du marketing, qui a communiqué non pas les résultats annuels - jamais publiés - mais les ventes du distributeur de vêtements.


Dans un marché européen en baisse de 3 %, les 1 410 magasins C & A implantés dans 19 pays ont réalisé un chiffre d'affaires de 6,3 milliards d'euros, exactement stable par rapport à l'année précédente. En matière de rentabilité, Andreas Seitz a tout juste affirmé que « les actionnaires avaient gagné de l'argent » et que tous les investissements à venir (600 millions d'euros de 2010 à 2012) seraient « autofinancés ».


Dans le détail, si le marché allemand de l'habillement, le plus important du groupe, n'a quasiment pas baissé, la crise a entraîné la chute des indices en Espagne (-8,5 % ) et en Europe de l'Est (-8 % ). En France, le marché a diminué de 2,7 %. Dans ce contexte C & A a réussi à voir ses parts de marché progresser dans la plupart des pays. Sur le plan européen, Andreas Seitz annonce une part de marché de 5,1 %, en hausse de 0,1 %. A titre de comparaison, elle n'était que de 3,8 % en 2000.


Volumes en hausse

Une bonne performance attribuée au positionnement prix de l'enseigne spécialiste de l'entrée de gamme. « Globalement, indique le dirigeant, les ventes ont progressé en volume, mais ont diminué en valeur unitaire. » Les consommateurs achètent des articles moins chers et il faut en vendre davantage pour réaliser les mêmes ventes en valeur. En 2007, le chiffre d'affaires du groupe était déjà de 6,1 milliards d'euros. Entre-temps, de nombreux magasins ont ouvert. Car la bonne tenue de l'activité de C & A repose également sur une expansion importante. L'an passé, C & A a ouvert 92 magasins et pénétré dans deux nouveaux pays : la Roumanie et la Croatie. Le programme sera aussi chargé en 2010, avec 80 ouvertures supplémentaires dont 3 à 5 en France (7 à 10 dans les trois ans). Dans l'Hexagone, où, ces dernières années, les zones commerciales ont été privilégiées, un rééquilibrage sera effectué pour les créations entre la périphérie et les centres commerciaux, d'un côté, et le centre-ville, de l'autre. Avec des positionnements prix différents : moins cher en périphérie, un peu plus en centre-ville. « On peut se demander si on ne peut pas augmenter un peu nos prix en centre-ville, où, dans tous les cas, il ne faut pas être en concurrence avec les magasins purement discount », dit-on au siège parisien de l'enseigne.


La France verra aussi arriver le site d'e-commerce de C & A en 2011. « On assiste, surtout pour l'enfant, à un certain transfert des réseaux physiques vers les réseaux électroniques », affirme Andreas Seitz, sans donner plus de précisions qu'une fréquentation de 80 000 visiteurs par jour en Allemagne.

Philippe BERTRAND, Les Echos, 22.04.2010

Dernières actualités