Les secteurs

Franchise occasion : Planet-Cash vogue sur la « cash mania »

16.05.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Dans le sillage du pionnier Cash Converters, l’enseigne toulousaine de magasins d’achat-vente Planet-Cash étend sa toile en France. Elle veut passer de 19 à 30 points de vente d’ici à 2014.

Le pionnier australien Cash Converters voit de plus en plus de concurrents s’affirmer. Inventeur en 1984 du concept de l’achat d’objets payés immédiatement en liquide à des particuliers, implanté en 1995 en France, Cash Converters est le leader avec une centaine de points de vente. L’enseigne toulousaine Planet-Cash en est encore loin avec 19 magasins situés majoritairement dans le Sud-Ouest, ce qui en fait le cinquième réseau français. Lancée en 1996 à Lyon, elle a été reprise en 2008, après liquidation, par deux anciens cadres de Carrefour, Michel Rouault et Pascal Manigand. Ils ont ouvert deux magasins écoles et développé l’enseigne en recrutant des gérants avec des contrats de licence de sept ans. C’est un système voisin de la franchise, mais au lieu de verser des royalties proportionnelles au chiffre d’affaires, les licenciés paient une somme forfaitaire de 1.000 euros par mois à l’enseigne.

Les magasins achètent tout sauf les meubles et les vêtements. Les produits sont testés, payés cash puis revendus avec une garantie de 3 à 12 mois à des prix de 30 % à 70 % de la valeur du neuf. On trouve surtout du matériel technique (informatique, télévision, hi-fi, électroménager, etc.) et des biens culturels (DVD, jeux vidéo, disques). La moitié du chiffre d’affaires est réalisé avec les jeux vidéo, l’informatique et les produits audio.

Une marge commerciale proche des 50 % 

L’enseigne concentre cinq magasins à Toulouse près du siège mais s’est implantée aussi à Bordeaux, Bourgoin-Jallieu, Clermont-Ferrand, Perpignan, Roanne, Reims, Mâcon... « Nous ne faisons pas la course au développement, il faut être fort chez soi avant d’étendre sa toile dans toute la France », dit son président, Michel Rouault. L’enseigne veut ouvrir 4 à 6 points de vente en 2013 et totaliser 30 magasins à la fin 2014. La marge commerciale approche les 50 % et la rentabilité d’un magasin est atteinte en deux ans. La communication est axée sur l’achat et la matière première paraît inépuisable.

La clientèle est large. « La "cash mania" touche deux Français sur trois ! ajoute-t-il. Il y a des bobos qui font un acte citoyen en donnant une seconde vie à un objet, d’autres qui viennent par manque de pouvoir d’achat et d’autres qui chinent à la recherche d’achats malins. On peut ainsi se procurer des consoles et des jeux vidéo qui sont très chers neufs. Quelque part, nous faisons presque du troc. » Du troc payant : Planet-Cash a réalisé un chiffre d’affaires de 11,6 millions d’euros en 2012, en hausse de 12 %, et compte 120 salariés.

Laurent MARCAILLOU, Les Echos, 14/05/2013

Dernières actualités