Franchise loisirs : AviaSim met le public aux commandes virtuelles d'un A320 

01.11.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

« Remarquez les personnes montant dans un avion, une sur deux regarde à l’intérieur du cockpit. » C’est ce public passionné ou curieux, mais aussi les passagers ayant une vraie appréhension que Thomas Gasser, président fondateur d’AviaSim, veut toucher. Sa vocation de pilote contrariée par une mauvaise vue, ce diplômé de l’EM Lyon s’est donc « converti à l’aviation virtuelle » pour créer son entreprise, en octobre 2012. Le concept de vente d’heures de vol sur simulateur existe déjà. L’entreprise néo-zélandaise Flight Experience a ouvert son premier centre en 2005, puis s’est déployée avec des franchises à travers le monde, notamment à Paris. Avec AviaSim, Thomas Gasser a transposé ce concept sur le Boeing 737 vers l’Airbus A320, cherchant à baisser les prix. Il a développé son propre simulateur en assemblant des composants du marché. Sans doute un peu moins perfectionné, il est tout de même réaliste et reproduit, même s’il n’est pas homologué pour l’apprentissage, toutes les commandes d’un appareil, donnant une réelle illusion du vol grâce à un écran à 180 degrés. Résultat : avec deux heures de vol à 249 euros, il est deux fois moins cher que son concurrent. L’objectif d’AviaSim, qui possède deux centres à Lyon et Toulouse, est de se déployer avec des franchises comme à Tours, Nice et, tout récemment, Bordeaux. La start-up se rémunère sur la vente du simulateur à ses franchisés, à partir de 120.000 euros, et un pourcentage sur le chiffre d’affaires. Début 2013, elle a aussi lancé un stage antistress individuel dédié aux personnes ayant peur de l’avion, qui passent six heures sur trois jours en tête-à-tête avec l’un de ses dix pilotes instructeurs. A Toulouse, une compagnie démarre l’entraînement de ses futurs pilotes.

Frank NIEDERCORN, Les Echos, le 28/10/2014

Dernières actualités