Les secteurs

Franchise auto : les réseaux de réparation rapide cherchent leur place

03.08.2009, source : Les Echos.fr

imprimer

Les entreprises n'hésitent plus à changer de pneumatiques, de plaquettes de freins ou à effectuer une vidange dans les réseaux spécialisés. Mais réparer demeure encore le privilège des concessionnaires.

Directive européenne et garantie constructeur 

Les contrats de location longue durée sont organisés par les loueurs longue durée selon le cahier des charges de leurs entreprises clientes. Parmi les services demandés dans ce cahier des charges, l'entretien des véhicules occupe une place prépondérante que les réseaux de réparations rapides, par définition multimarques, cherchent à investir. Mais, « pour des raisons de confort, la plupart des clients se tournent encore vers les réseaux des constructeurs », constate Rodolphe Noulin, directeur du département flottes chez Speedy. Une autre raison plus confidentielle qui freine la croissance de ces réseaux dans l'entretien des véhicules d'entreprises concerne la « garantie constructeur ».

Selon une directive européenne, la réparation et la vente de pièces détachées peuvent se faire indépendamment de la vente de voitures neuves. La réalité est beaucoup plus complexe, pour employer un euphémisme, lorsqu'il s'agit d'appliquer cette garantie constructeur après l'intervention d'un réseau de réparation rapide.

Pourtant, les grandes enseignes de réparation rapide sont devenues des acteurs à part entière sur le marché des véhicules d'entreprises, à commencer par celui du pneumatique. Pour Christophe Scheidecker, directeur des partenariats de Norauto « nous offrons un meilleur rapport qualité/prix en comparaison des réseaux de constructeurs ».



Entretien courant

De fait, et pour les mêmes raisons, les principales enseignes, Euromaster, Point S, Speedy, etc., ainsi que les centres auto comme Feu Vert, Norauto, etc., sont référencés chez la plupart des loueurs. Un référencement d'autant plus facile que le maillagede ces réseaux est important. « Mais il ne suffit pas d'avoir un panneau, il faut aussi une capacité administrative à gérer les transferts de flux de facturation électronique vers les loueurs », souligne Rodolphe Noulin. En effet, un conducteur d'entreprise doit pouvoir se présenter au guichet de l'enseigne avec une carte de loueur sans rien débourser lui-même, la facturation étant transférée en temps réel au loueur.

Le concept de réparation rapide ne permet pas d'interventions dans les parties mécanique ou électronique du moteur d'une voiture, même si de nombreux centres disposent des équipements nécessaires. Ils se cantonnent à l'entretien courant de la voiture, en particulier au remplacement des pièces d'usure. Chez Speedy, dans 95 % des cas l'enseigne peut réaliser le remplacement des plaquettes de freins ou des disques lorsque cela est nécessaire.

Même si l'entretien périodique conforme au contrat d'entretien demeure le privilège des concessionnaires, le niveau d'huile, le changement d'essuie-glaces, d'ampoules, etc., sont des opérations qui restent tout de même autorisées par beaucoup de loueurs. Pour le réseau AD Expert qui a en charge l'entretien et la réparation des véhicules d'EDF, Jean-Baptiste Albouy précise : « Nos interventions sur la carrosserie dans le cadre de nos accords avec les assureurs nous conduisent parfois à intervenir sur la mécanique de la voiture. Cela ne nous pose aucune difficulté, car nous avons accès à toutes les bases de données constructeurs indispensables pour effectuer des réparations. »



Les ambitions de Leclerc

La réparation rapide compte aussi les ultraspécialistes du remplacement de vitrages qui interviennent toujours en fonction des garanties souscrites auprès des compagnies d'assurances. A côté des enseignes France Pare-Brise ou Mondial Pare-Brise, Carglass et Speedy Glass se distinguent par leur capacité à effectuer leurs interventions sur le lieu de travail.

Enfin, au mois de mai dernier, l'enseigne de grande distribution E. Leclerc a lancé une nouvelle marque à destination des entreprises, Energeo. Bien qu'il s'agisse pour le moment d'une carte carburant, E. Leclerc qui dispose déjà de centres auto, ne cache pas son intention d'aller plus loin en direction du marché des véhicules d'entreprise.

Jean-Pierre Nguyen Van Hai-Barbier

Dernières actualités