Les secteurs

FRAM veut grandir dans le tourisme d'affaires

23.09.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Le voyagiste lance une nouvelle offre à l'adresse des entreprises. Il continue par ailleurs de renforcer sa distribution et les synergies avec le tour-opérateur Plein Vent, acquis fin 2008.

Le président du directoire de FRAM, Antoine Cachin, nommé il y a bientôt quatre ans, trace ou rouvre des pistes de croissance singulières pour le voyagiste généraliste. Après avoir pris pied dans l'hôtellerie de plein air, avec l'ouverture, au début de l'été dans les Landes, de son premier camping à l'enseigne Framissima Nature, l'entreprise se positionne désormais comme acteur sur le marché du tourisme d'affaires.

En marge du salon des professionnels du tourisme IFTM Top Resa, FRAM a annoncé, hier, le lancement d'une nouvelle offre exclusivement destinée aux organisateurs de manifestations professionnelles, « Framissima Affaires ». Tout en s'appuyant sur l'expérience acquise - chaque année, FRAM travaille pour le compte de 800 entreprises en moyenne -, le voyagiste met en place, à l'instar du Club Méditerranée, une organisation spécifique avec un site Internet, une équipe et un catalogue ad hoc. Sa nouvelle offre repose sur une quinzaine d'hôtels-clubs Framissima et huit destinations (Baléares, Crète, Egypte, Espagne, France, Maroc, Sénégal, Tunisie). Antoine Cachin assure ne pas viser un objectif précis, mais il rappelle que les séminaires et autres manifestations professionnelles représentent grosso modo 4 % de l'activité de FRAM, soit 18,2 millions d'euros environ sur la base de son chiffre d'affaires consolidé pour 2009 (454 millions). A titre de comparaison, le Club Med faisait 10 % de son chiffre d'affaires France dans l'événementiel en 2008-2009.

Par ailleurs, le dirigeant a confirmé que FRAM allait poursuivre son développement dans l'hôtellerie de plein air, le test effectué cet été s'étant avéré « concluant ». Le complexe, dont la capacité sera portée en avril pour sa réouverture de 150 à 250 hébergements, permet de faire de la conquête commerciale puisque 60 % des clients de cet été n'avaient pas, jusqu'alors, fait appel à FRAM. En conséquence, le voyagiste recherche un deuxième site sur le pourtour méditerranéen.

En parallèle, il continue de dérouler sa stratégie. L'heure est plus que jamais au renforcement de sa distribution avec le lancement - imminent -d'une nouvelle version de son site Internet, l'extension de son réseau d'agences en propre ou sous enseigne, et des partenariats avec des réseaux. Un premier accord-cadre, non exclusif, est sur le point d'être finalisé avec AS Voyages, le groupement réunissant Afat et Selectour. Enfin, les synergies avec Plein Vent, acquis fin 2008, s'amplifient avec la mutualisation des plans de transport.

Reste une inconnue : la confirmation de la reprise du marché du voyage à forfaits. En attendant, FRAM termine son année commerciale 2009-2010 à l'étale, le redémarrage de l'été ayant compensé le retard de l'hiver dernier. Antoine Cachin souligne toutefois que « les marges vont souffrir » avec l'impact des promotions et de la paralysie du trafic avec le volcan islandais Eyjafjöll (4 millions d'euros).

CHRISTOPHE PALIERSE, Les Echos, le 22.09.10

Dernières actualités