Les secteurs

Forte reprise de l'immobilier d'entreprise en France

16.08.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

Depuis le début de la crise, les observateurs s'accordaient à reconnaître le caractère fondamentalement sain du marché français de l'immobilier commercial (bureaux, commerces…). De fait, selon le dernier sondage effectué en juin par l'association RICS, qui regroupe 140.000 experts immobiliers à travers le monde, le marché français est celui qui connaît la plus forte reprise des investissements, dans une Europe toujours morose. Globalement, le marché se divise entre, d'une part, l'Asie et l'Amérique du Sud, partis dans une spirale immobilière haussière, et, d'autre part, l'Europe et les Etats-Unis, encore en mauvaise forme. Mais la France est sur une tendance meilleure que celle de sa zone d'appartenance, de l'avis des 385 experts de RICS sondés en juin. Sur le marché de l'investissement, en volume d'activité, « la meilleure performance revient à la France, qui se classe première en Europe », indique la note de conjoncture de l'association. Ceci devant les principaux pays européens émergents, même si l'activité a été forte en Pologne et en Russie, et devant l'Allemagne, qui « enregistre une reprise très modeste des investissements ».

La reprise de la demande d'investissement en volume se traduit d'habitude assez vite par l'anticipation d'une hausse de prix et, à ce titre, c'est encore la France qui fait la meilleure impression aux professionnels de l'immobilier commercial. « La confiance dans les perspectives de prix est forte en Pologne et, à un moindre titre, en Russie, mais ces deux marchés sont à nouveau dépassés par la France, où les anticipations sur la valeur d'investissement sont les meilleures d'Europe », note la RICS. En Grande-Bretagne et en Allemagne en revanche, les professionnels anticipent une baisse des valeurs au troisième trimestre. Au niveau mondial, les plus fortes anticipations d'une hausse de valeur sont au Brésil et en Asie - notamment la Chine, y compris Hong Kong, et l'Inde.


Hausse soutenue de la demande locative

S'agissant de la demande locative, la France s'en sort également bien. Pas autant que la Russie, championne d'Europe, ou la Pologne, où la demande locative augmente pour la première fois depuis 2008, mais, « en Europe de l'Ouest, les marchés français et italien ont enregistré une hausse soutenue », affirment les experts, qui voient en revanche encore un déclin (modéré) en Allemagne, en Espagne et même en Grande-Bretagne, pour la première fois depuis un an. Hors d'Europe, « l'accroissement de l'activité locative s'est accéléré au deuxième trimestre », note RICS, la palme revenant au Brésil. Fait marquant du deuxième trimestre : la hausse de la demande locative aux Etats-Unis, une première depuis trois ans.

Même dans les pays où la demande locative a repris, une hausse des loyers n'est pas à l'ordre du jour. En Europe, ils devraient continuer à baisser, sauf en Russie et en Pologne, estiment les experts. Car la demande reste insuffisante pour faire monter les loyers, vu les nouvelles surfaces continuant à être livrées. « Les loyers baissent dans 30 des 46 pays étudiés, même si le rythme de cette baisse décélère », conclut l'association.


MYRIAM CHAUVOT, Les Echos, le 16.08.10

Dernières actualités