Les secteurs

Fort recul de l'activité des artisans du bâtiment

25.04.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Le neuf plonge et même les travaux de rénovation énergétique ne progressent plus. Résultat : les projets d’embauche du secteur reculent de 11 %.

Pour le quatrième trimestre d’affilée, le volume d’activité des artisans du bâtiment a reculé, et de façon accusée : sur les trois mois clos à fin mars, la baisse atteint 3 % par rapport au premier trimestre 2012, a indiqué hier la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). Tous les métiers ont connu une dégradation de l’activité (de - 2 % à - 4 % ), la maçonnerie étant le plus impacté. La chute « résulte d’un décrochage net dans le neuf de - 6 % et de la poursuite du repli de - 1,5 % en entretien-rénovation », a commenté la Capeb.

Le segment de l’entretien-amélioration est habituellement soutenu par les travaux de rénovation énergétique. Or ceux-ci ne croissent plus que de 0,5 % alors que leur progression était de + 3 % au même trimestre en 2012. Et la suite s’annonce mal, car c’est sur ce segment que les carnets de commandes baissent le plus, 45 % des professionnels enregistrant une chute du volume des prises d’ordre. Reste à voir l’impact du plan d’urgence du 21 mars instaurant une subvention de 1.350 euros pour les travaux de rénovation effectués par les classes moyennes.

Tous les métiers affectés

Autre problème pour le marché de l’entretien-amélioration, depuis plus de trois ans, les coûts progressent plus vite que les prix : + 1,4 %, contre + 1,8 % respectivement au quatrième trimestre 2012.

Désormais, les carnets de commandes dans l’artisanat du bâtiment sont inférieurs à trois mois et, en avril 2013, plus de 60 % des entreprises ont un besoin de trésorerie supérieur à 10.000 euros (22.000 euros en moyenne), contre 27 % seulement en janvier 2011.

Dans ce contexte, la Capeb veut davantage que les mesures du plan d’urgence (notamment la prime de 1.350 euros et la TVA réduite à 5 % sur la construction et la rénovation des HLM). Avec une priorité : « les artisans du bâtiment attendent que la TVA à 5 % soit étendue à la rénovation de logements anciens afin de soutenir durablement la demande », a rappelé l’organisation professionnelle, qui compte se battre pour cette mesure phare en juillet, lorsque commencera la discussion du projet de loi de finances pour 2014. Elle a de quoi faire pression, avec ses 380.000 entreprises artisanales de moins de 20 salariés, qui emploient 710.000 salariés sur les 1,2 million que compte le bâtiment, Or, a souligné hier la Capeb, « les intentions d’embauche décrochent à nouveau dans la construction (- 10,7 % ) après l’embellie de courte durée en 2012 (+ 2,2 % ) ».

Myriam CHAUVOT, Les Echos, 23/04/2013

Dernières actualités