Les secteurs

FNC : activité en repli pour le secteur de la coiffure

27.08.2009, source : Les Echos.fr

imprimer

Le secteur de la coiffure, très en forme ces dernières années, est rattrapé par la crise. Alors que 2007 et 2008 avaient enregistré des chiffres record en termes de création d'entreprises, la Fédération nationale de la coiffure (FNC) a récemment publié une étude confirmant un retournement de la conjoncture. Un retournement déjà perceptible en 2008 : parallèlement à un record (battant celui de 2007) de 7.000 ouvertures de salons, le nombre de défaillances d'entreprises du secteur ne faisait qu'augmenter.

Depuis, et selon la dernière étude commandée par la FNC, le chiffre d'affaires sur les prestations Dames a reculé de 4.9 % au premier trimestre 2009. Dans le même temps, la fréquentation Hommes baissait de 6.6 %. Et d'après l'Observatoire de la coiffure, au premier semestre 2009 le chiffre d'affaires est en repli de 5 %, ce qui correspond à une baisse de 3 % sur l'ensemble des douze derniers mois.

Du coup, la FNC a décidé de prendre les devants. Du 16 au 21 novembre, se déroulera partout en France la première édition de la Semaine de la coiffure, en partenariat avec le Conseil national des entreprises de coiffure. Cet événement est destiné à mobiliser la profession pour promouvoir auprès du grand public ses qualités et son dynamisme. Jusqu'alors, il n'existait aucune manifestation de ce type vouée à renforcer l'image des coiffeurs auprès de la clientèle.


Une Semaine de la coiffure

La Semaine de la coiffure aura donc pour mission de mettre en avant les points forts du secteur : qualité de l'accueil et des prestations, diversité des concepts, créativité, afin de séduire des clients de plus en plus pressés et exigeants à la fois.

Cette période sera aussi l'occasion pour les coiffeurs de revenir à la charge sur le dossier de la TVA. Alors que les restaurateurs viennent d'en obtenir une baisse de 19,6 % à 5,5 %, la Fédération nationale de la coiffure réclame à nouveau la même faveur. Une mesure qui, selon la FNC, « doperait l'activité et l'emploi qualifié des entreprises de coiffure ».

Y. C., Les Echos

Dernières actualités