Les secteurs

Fleurs : les pépinières Delbard de retour dans le giron familial

28.03.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Sept ans après la vente par la famille Delbard du groupe horticole créé par Georges Delbard, le petit-fils de celui-ci, Arnaud, en reprend une partie à la barre du tribunal, avec le soutien de son père, Henri Delbard.

Le tribunal de commerce de Montluçon a tranché vendredi : il confie désormais les destinées de la société Pépinières et Roseraies Georges Delbard, en redressement judiciaire depuis quatre mois, à Arnaud Delbard, petit-fils du créateur du Groupe Delbard. Muriel Devoucoux, associée au fonds Targa Capital, avait retiré la seule offre concurrente. Améliorée en début de semaine dernière, la proposition d’Arnaud Delbard - soutenu par son père, Henri Delbard - était devenue la mieux-disante, tant sur le prix de la reprise (250.000 euros) que par son volet social : maintien de 60 des 122 emplois (57 contrats à durée indéterminée et trois contrats d’apprentissage). « En outre, il bénéficie de l’adhésion des clients et notamment du principal, le groupement de jardineries Nalod’s », ajoute un proche du dossier.


Un passionné de roses

Mercredi soir avant même que soit connu le nom du repreneur, le holding Ariane, actionnaire majoritaire des Pépinières et Roseraies Georges Delbard, et le comité d’entreprise avaient négocié les mesures d’accompagnement des salariés licenciés : Ariane s’est engagé sur une enveloppe globale de 1,4 million d’euros plus 300.000 euros destinés aux salariés âgés de 50 à 58 ans.


La société Pépinières et Roseraies Georges Delbard, qui, en 2010, a enregistré une perte d’exploitation de 2,58 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 7,8 millions, comprend les activités de recherche de nouvelles variétés et de production de rosiers et d’arbres fruitiers, dans une pépinière de 600 hectares, une jardinerie et un jardin-verger classé par le Conservatoire national des espèces végétales. Le tout situé à Malicorne (Allier). La corbeille contient aussi quelque 250 certificats d’obtention végétale (équivalents des brevets) de rosiers et d’arbres fruitiers.

L’ensemble repris par Arnaud Delbard n’est qu’une partie du groupe construit en soixante-dix ans par Georges Delbard et ses fils, François puis Henri. Passionné par les roses et les arbres fruitiers, Georges Delbard démarre en 1935 en ouvrant sur le quai de la Mégisserie, à Paris, son premier magasin, qui sera aussi le premier libre-service de jardinage. La même année, il crée un catalogue de vente par correspondance. En 1942 et 1945, il se lance, à Malicorne, dans la production d’arbres fruitiers puis de rosiers. Les activités de recherche débutent quelques années plus tard hissant rapidement la maison Delbard dans les premiers rangs des rosiéristes. C’est chez Delbard qu’en 1980 est né, d’une collaboration avec l’Inra, l’un des premiers laboratoires de culture in vitro « privé ».

En 2005, au moment de la reprise par le holding Ariane, le Groupe Delbard a constitué un réseau de 18 jardineries. Il emploie 500 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 67 millions d’euros. Le nouvel actionnaire développe rapidement le réseau commercial, qui compte jusqu’à 36 jardineries. Entre 2008 et 2011, elles sortent du giron du groupe, étant soit fermées, soit cédées à d’autres enseignes. En 2010, Nalod’s reprend quinze de ces points de vente, l’activité de vente par correspondance et même la marque Delbard. « C’est tout un symbole. Aujourd’hui, nous n’avons plus le droit d’utiliser ce nom sans le prénom : la production de Malicorne porte le nom Pépinières et Roseraies Georges Delbard », explique un salarié.


Sylvie JOLIVET, Les Echos, 26/03/2012

Dernières actualités