Les secteurs

Financement : Capital Initiative veut épauler davantage de PME et de TPE

09.10.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Avec une vingtaine d'antennes dans l'Hexagone, le fonds de solidarité et de proximité Capital Initiative, créé à Mulhouse, a pris une dimension nationale. Soutenu par la CGPME, il réclame le soutien des banques.


« Le manque de financement des PME est une maladie contagieuse, il faut se serrer les coudes et réagir », insiste l’expert-comptable René Hans, président fondateur en 1998 du fonds de solidarité et de proximité Capital Initiative. L’an dernier, la structure mulhousienne est intervenue pour le compte de 45 entreprises et a permis de débloquer 7,6 millions d’euros de financements, principalement via la médiation du crédit. Cela a permis à ces PME et à ces TPE de passer un cap difficile, et a évité la perte de près de 300 emplois. Et lorsque aucun arrangement financier n’avait pu être trouvé, Capital Initiative a déclenché son dispositif de rachat temporaire d’actifs mobiliers ou immobiliers, et ce au profit de cinq entreprises pour un montant de 920.000 euros. « Cette formule a fourni de la trésorerie aux entreprises concernées qui ont ainsi pu remonter la pente », explique l’administrateur JeanMichel Clerc de la CGPME. Techniquement, la structure mulhousienne perçoit alors un loyer et se refinance auprès des banques. Le mécanisme fonctionne à la manière d’un mont-de-piété moderne dédié à la petite et moyenne entreprise. Et c’est aujourd’hui tout ce dispositif de solidarité que René Hans, par ailleurs à la tête d’un important groupe d’expertise comptable, veut démultiplier nationalement, sachant que « les bénéficiaires font l’objet d’une sélection et qu’il ne s’agit pas de soutenir des canards boiteux ».


Des projets à l’étranger

Déjà, six autres antennes ont été montées en Alsace et une bonne douzaine dans les autres régions françaises, notamment à Paris, à Bordeaux et à Lille. « Chaque entité est indépendante, la plupart du temps elle est créée à l’initiative d’un ancien chef d’entreprise et doit évidemment respecter l’éthique et la charte de Capital Initiative, dont elle utilise la marque », précise son dirigeant. A ce jour, la structure historique de Mulhouse s’appuie sur un fonds de plus de 1 million d’euros. Et au-delà des frontières, plusieurs projets Capital Initiative sont en cours de montage, notamment en Allemagne, en Turquie, au Maroc et en Suisse.


En l’Alsace, René Hans fait aujourd’hui le tour des banques pour réclamer une enveloppe de 15 millions d’euros. « Nous sommes en train d’élaborer des conventions avec la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne », affirme l’expert-comptable. Reste que, à l’issue des premiers contacts, les établissements financiers n’ont pas l’intention d’abonder une enveloppe gérée par un tiers, mais plutôt d’intervenir en direct et en appui de Capital Initiative. Aussi et avec le soutien de la CGPME, René Hans vient-il de solliciter le conseil régional et son fonds Alsace Croissance, mis sur orbite au printemps dernier et doté de 50 millions d’euros.


Christian LIENHARDT, Les Echos, 06/10/2011

Dernières actualités