Les secteurs

Financement : Agregator Capital, le fonds des entrepreneurs, se lance en Bourse

22.06.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Agregator Capital, un fonds d’investissement porté par plus de 400 dirigeants, va s’introduire en Bourse à la mi-juillet pour lever entre 30 et 50 millions d’euros.

Alors que Facebook boucle une introduction en Bourse controversée et que la quasi-totalité des fonds, d’Apax à Carlyle, connaissent des destins mitigés sur la cote, d’autres s’y lancent. Agregator Capital, une plate-forme d’investissement portée par plus de 400 dirigeants dans plus de 300 entreprises, va en effet s’introduire sur Nyse Euronext. Le club d’entrepreneurs, qui a donné naissance à Viadeo et soutenu les fondateurs de Materne ou de Nocibé depuis près d’une dizaine d’années, a obtenu son visa AMF le 18 juin pour se coter vers la mi-juillet.

« Nous nous sommes créés en 2002, à revers de l’éclatement de la bulle Internet, nous avons levé un fonds de 15 millions d’euros en 2008 en pleine crise financière. La Bourse est la continuité de notre démarche et nous n’allons pas y déroger maintenant », soutient Guillaume-Olivier Doré, son président, qui a fait ses armes chez les fonds 3i, Apax et IBM Global Financing. Agregator Capital, qui investit en minoritaire de l’ordre de 5 % dans des entreprises de 5 à 150 millions de chiffre d’affaires, entend se donner plus de moyens pour soutenir activement les entrepreneurs au capital, dont une trentaine seulement sur 500 sont sélectionnés chaque année.

Le fonds veut lever de 30 à 50 millions d’euros, dont un quart sera à nouveau placé auprès de dirigeants. Pour séduire les investisseurs dans le contexte boursier actuel, Agregator a à son actif de solides performances. Depuis 2008, la plate-forme a dégagé un taux de rendement de 20 % moyennant une croissance du chiffre d’affaires des entreprises accompagnées de plus de 15 %. Materne Montblanc et son concept novateur des Pom’Potes a ainsi vu son activité croître de 25 à 250 millions d’euros, dont 40 % à l’étranger, Béaba de 12 à 100 millions d’euros, ou encore Star Services, qui capte l’essentiel du marché de la livraison des supermarchés en ligne, de 50 à 100 millions.


Stabilité de stratégie

La plate-forme, qui entend servir de passerelle entre les dirigeants d’entreprises et les fonds, aux vues parfois divergentes, peut se targuer d’un tour de table professionnel, avec à la tête de son conseil de surveillance, Alain Pacaud, ancien directeur général de AGF Banque et d’ABN Amro Bank et à son comité de supervision, des professionnels du non coté, comme Caroline Rémus (EPF Partners), Christophe Karvélis (Capzanine) et Olivier Millet (Eurazéo PME).


Pour se démarquer des trajectoires boursières des autres fonds cotés, Agregator Capital mise sur la stabilité. « Le véhicule coté restera notre principal vecteur d’investissement et sa stratégie sera inchangée et lisible dans la durée », avance Guillaume-Olivier Doré. En d’autres termes, quand les fonds cotés ont pour principal préoccupation de gonfler leurs actifs et les cibles dans lesquelles ils investissent pour gagner en liquidité, quitte à sacrifier la distribution de dividendes entraînant des tensions avec les investisseurs, Agregator Capital n’a pas l’intention de changer de catégorie. « Ce sont les actionnaires qui détiendront la société. S’ils veulent à l’avenir distribuer la totalité du résultat réalisé, ils le feront », indique le dirigeant.


Anne DRIF, Les Echos, le 19/06/2012

Dernières actualités