Les secteurs

Equipement de la maison : Ikea enterre l'objectif de doubler son chiffre d'affaires à l'horizon 2020

10.01.2014, source : Les Echos.fr

imprimer

Le président d’Ingka Holding, à la tête du distributeur de biens d’équipement pour la maison, Ikea, prend acte de ventes décevantes.

L’ambiguïté est levée. Deux mois après l’arrivée à la tête d’Ikea d’un nouveau PDG, Peter Agnefjäll, Göran Grosskopf, le président d’Ingka Holding, la structure de tête du géant suédois, a officiellement enterré début janvier l’objectif d’un doublement du chiffre d’affaires à l’horizon 2020, à hauteur de 50 milliards d’euros. « Notre objectif s’est montré jusqu’à présent trop agressif. Les ventes ne se sont pas développées aussi vite que l’on pensait. L’économie mondiale n’a pas connu une croissance aussi forte que celle sur laquelle nous tablions. L’évolution en Europe du Sud surtout est loin de ce que l’on attendait », a-t-il déclaré au quotidien suédois « Dagens Industri ».

Ce renoncement n’est qu’une demi-surprise. En octobre, lors de son arrivée à la tête du distributeur en remplacement de Mikael Ohlsson, Peter Agnefjäll n’avait semblé endosser que du bout des lèvres le plan stratégique de son prédécesseur. « Sur la plupart des marchés, notre présence est encore relativement modeste, mais nous disposons de la capacité financière nécessaire pour réaliser des projets de longue haleine », avait déclaré le nouveau PDG de façon assez élusive. Mikael Ohlsson voulait pousser les feux du développement au rythme de 20 à 25 ouvertures par an dans les sept ans, Ikea comptant à ce jour 303 magasins dans 26 pays.

Clairvoyance

Le renoncement acté début janvier est d’autant moins surprenant qu’en juin, alors qu’il faisait mine de prendre du recul en abandonnant son dernier mandat au sein de l’entreprise - son poste d’administrateur du holding Inter Ikea -, le fondateur Ingvar Kamprad avait estimé que les créations de nouveaux points de vente ne devaient pas empêcher la rénovation et l’amélioration du confort d’achat des magasins existants. Une critique en creux de la stratégie de Mikael Ohlsson qui, de fait, était débarqué quelques mois plus tard, après quatre ans de mandat seulement. Pour finir de comprendre, il suffit de rappeler qu’avant d’endosser le rôle de patron opérationnel du groupe, Peter Agnefjäll était l’assistant d’Ingver Kamprad.

Le milliardaire âgé de quatre-vingt-sept ans semble avoir fait preuve de clairvoyance puisqu’après une hausse de 9,5 % en 2011-2012, la croissance des ventes d’Ikea a ralenti en 2012-2013, avec une progression de 3,1 % seulement, à 27,9 milliards d’euros. Reste à savoir si le revirement stratégique opéré par l’enseigne affectera le plan de développement prévu pour la France, à savoir le passage de 24 à 40 magasins d’ici à 2020.

A noter

En France, pour la première fois, le chiffre d'affaires d'Ikea a baissé de 4,3 % , en comparable, à 2,36 milliards d'euros sur l'exercice 2012-2013.

Philippe BERTRAND, Les Echos, 08/01/2014

Dernières actualités