Environnement : en France, le recyclage des déchets ne progresse plus

2017-06-06T17:57:00+02:00

06.06.2017, 


imprimer

Les déchets sont moins recyclés chez McDonald’s en France qu’en Allemagne. Les collectivités locales s’alarment de nouveaux matériaux non recyclables.

En matière de recyclage des déchets en France, l’économie circulaire ne tourne pas toujours rond. Sur certains fronts, elle recule. La recyclabilité des matériaux n’étant pas une obligation dans l’Hexagone, les industriels adoptent de nouveaux matériaux moins chers mais pas forcément recyclables, dénonce l’association de collectivités locales Amorce.

Cela alarme les collectivités locales. D’autant que, à partir de 2018, elles ne recevront plus de subventions quand les déchets ménagers ne seront pas recyclés. Elles devront financer leur enfouissement ou leur incinération via les impôts locaux. Problème : « La moitié des déchets ménagers finissant aujourd’hui en décharge ne sont pas recyclables », souligne Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce, le principal réseau de collectivités locales pour les politiques énergie et climat des territoires.

Absence de volonté

Mais si le recyclage régresse ou stagne, ce n’est pas toujours pour des raisons techniques. Cela s’explique aussi par une absence de volonté des entreprises. Ainsi, le géant de la restauration rapide McDonald’s semble faire nettement moins d’efforts en France que dans les pays d’Europe du Nord, selon une enquête de l’organisation environnementale Zero Waste. La France n’est pas le seul pays où McDonald’s a accru sa quantité de déchets par client ces dernières années. Mais, en France, « la part des déchets effectivement recyclés par l’enseigne a diminué entre 2013 et 2015, passant de 26,50 % des déchets produits à 25 % », dénonce Zero Waste.

Le taux d’utilisation de matière recyclée a aussi baissé dans les emballages en carton utilisés dans les restaurants français de l’enseigne et les déchets recyclables ne sont triés que dans une minorité d’entre eux. Pourtant, remarque Zero Waste, « l’enseigne a mis en place le tri sélectif depuis des années dans des pays voisins (en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Autriche...), où les restaurants affichent des résultats supérieurs à 90 % en matière de recyclage ». Preuve que quand on veut, on peut.

Myriam CHAUVOT, les Echos, le 29/05/2017

Dernières actualités