Les secteurs

Emploi salariés : recrutement des cadres en baisse

20.08.2009, Information communiquée par l'enseigne

imprimer

En juillet, 18.780 offres d'emplois ont été confiées à l'Apec, soit une baisse de 31 %  par rapport au mois de juillet de l'année dernière, et qui ne ralentit pas depuis le début de l'année. Rares sont les catégories de cadres qui échappent à la crise.

Les bonnes surprises estivales de la semaine dernière - croissance, emploi salarié - n'auront guère duré. Publiées hier, les données de l'Apec (organisme paritaire dédié à la recherche d'emploi pour les cadres) sur les offres d'emplois destinées aux cadres viennent rappeler à ceux qui pécheraient par optimisme que la crise est profonde. Elle touche aussi bien les offres publiées sur Internet, dont l'indice et se retrouve à un niveau inconnu depuis août 2005, que les offres confiées à l'Apec. En juillet, 18.780 offres ont ainsi été apportées à l'opérateur (qui revendique 80 % du marché total des offres sur les cadres), soit une baisse de 31 %  par rapport au mois de juillet de l'an dernier. Avec 132.050 offres publiées sur les sept premiers mois de l'année, la chute atteint 30 % par rapport à la même période de l'année dernière.

Plus inquiétant, la majeure partie des fonctions, dans les entreprises, subit cette baisse des offres d'emploi. Celles qui y échappent se comptent sur les doigts d'une main : s'y retrouvent les fonctions de direction générale (+ 8 % ), les postes de col blanc dans la santé, le social et la culture (+11 % ) et quelques emplois qui ont le vent en poupe dans les directions de recherche et développement.


Ressources humaines à la peine

Pour les autres, point de salut. A commencer par les fonctions liées aux services techniques - achats, logistique, maintenance, assistance technique -, qui dévissent de près de 40 % en moyenne. Et le repli atteint même 53 % pour les fonctions à responsabilité en rapport avec les méthodes, le contrôle et la qualité. L'informatique est à peine mieux lotie, avec une baisse générale des offres d'emplois pour les cadres de près de 38 %. Et, là encore, la baisse concerne tout le spectre de ce secteur : de l'informatique industrielle, qui se replie de 34 %, à l'informatique de gestion, où la baisse est la plus importante (44 % ). C'est donc l'ensemble du spectre des métiers traditionnellement dévolus aux ingénieurs qui semble le plus souffrir.

Signe de ces temps de crise où l'heure est davantage aux restructurations et à l'ajustement des effectifs qu'à leur développement, les cadres occupant des fonctions dans le secteur des ressources humaines sont aussi à la peine. L'ensemble des annonces de la filière se replie de 35 %, et si les postes de direction s'en sortent plutôt bien (+11 % ), la chute atteint 38 % pour les postes liés au recrutement et 30 % pour ceux destinés à la formation continue.

L'avenir s'annonce des plus morose. Selon le baromètre de l'Apec, rendu public courant juillet, seule une entreprise sur trois (35 % ) prévoyait de recruter un cadre ou plus à un horizon de trois mois. Si l'expérience montre que ces prévisions s'avèrent toujours plus pessimistes que la réalité, la dégradation risque néanmoins de se poursuivre au moins jusqu'à la rentrée.

CLAUDE FOUQUET, Les Echos

Dernières actualités