Les secteurs

Economie : débuts manqués pour les soldes d'été

18.07.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Les ventes de textile habillement ont baissé de 6 % pendant la première quinzaine des soldes, traditionnellement les plus actifs de l'opération, qui dure cinq semaines, selon les chiffres publiés hier par l'Institut français de la mode (IFM), qui fait référence en la matière.


Cette année, le démarrage a été avancé d'une semaine au 22 juin, un décalage qui « a peut-être eu un effet négatif », selon un porte-parole de l'IFM. Les entreprises « n'avaient pas encore versé les salaires » et les gens ne disposaient peut-être pas du budget nécessaire « pour faire les soldes dès les premiers jours », avance-t-il. Par ailleurs, le secteur avait bénéficié en amont des soldes de deux mois, en avril (+ 3,3 % ) et en mai (+ 3,2 % ), avec une météo favorable, d'où des achats qui ont pu être anticipés.


Les grands magasins affichent, eux, des hausses de plus de 10 %. « Il y a une réorientation des Français vers des articles à plus forte valeur ajoutée, c'est-à-dire qu'ils achètent moins en quantité et mieux en qualité », a déclaré à l'AFP Paul Delaoutre, directeur général de la branche grands magasins du groupe Galeries Lafayette.


« Stocks inférieurs, cette année »

Chez Monoprix, les ventes progressent entre 5 et 10 %, tandis que chez les indépendants multimarques, l'évolution est évaluée entre 0 et 3 %. En revanche, les ventes ont reculé de 5 à 10 % dans les chaînes et ont chuté de 15 à 20 % dans les hypermarchés et les supermarchés. « Les stocks étaient inférieurs cette année, donc forcément ça génère moins de chiffre d'affaires », a commenté Jean-Michel Silberstein, délégué général du Conseil national des centres commerciaux (CNCC). Les soldes sont aussi de plus en plus concurrencés par les promotions, relève aussi dans une étude Yvon Merlière, directeur général du Crédoc.


Antoine BOUDET, Les Echos, le 13.07.2011

Dernières actualités