Les secteurs

E-commerce : les « points relais » en vogue

27.10.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Quatre réseaux se disputent ce mode de livraison très demandé.

De plus en plus d’internautes choisissent le dépôt de leur colis chez un commerçant de proximité plutôt qu’une livraison à domicile aléatoire. Le « point relais  » est entré dans les moeurs de l’e-commerce français. Quatre réseaux sont en concurrence dans l’Hexagone. La Poste apporte une haute densité de 13.600 points de contacts : 10.000 de ses bureaux, agences et relais postaux auxquels il a ajouté 3.600 commerçants recrutés par sa filiale Pickup Services et utilisés par ses opérateurs Coliposte, Chronopost et DPD. « Ce réseau est forcément appelé à croître avec l’augmentation du trafic  », indique François Copigneaux, directeur général de Coliposte.

Suivent deux réseaux historiques issus de la VPC. Relais Colis, filiale de Redcats PPR, revendique l’invention du concept, en 1984. Avec 4.000 commerçants, « formés, qualifiés, fidèles, accompagnés dans la durée  », souligne Olivier Theulle, son directeur, il affirme détenir 45 % du marché français. Depuis deux ans, il s’est ouvert à une clientèle hors groupe PPR, qui atteint 30 % de ses flux.

L’autre historique est Mondial Relay, de 3 Suisses International, qui affiche 6.100 points de proximité en France. Allié pendant plusieurs années au quatrième acteur, Kiala, il avait tenté un rapprochement avec La Poste-Coliposte, mais l’Autorité de la concurrence a refusé cette union. Dans la foulée, il a rompu avec Kiala. Relais Colis et Mondial Relais, qui font aussi de la distribution à domicile, sont entrés depuis le début de l’année en concurrence plus frontale avec La Poste en proposant des relations « B to C  » via leurs relais.

Le quatrième réseau, Kiala, met en avant sa plate-forme technologique, son expérience et sa réactivité comme l’a montré sa rupture récente avec Mondial Relay. Il a vite reconstitué un réseau : reprise de 1.800 des 3.000 buralistes de l’ex-réseau A2pas d’Altadis, appui sur 1.700 marchands de journaux de Presstalis et recrutement en direct. 3.800 points fonctionnement déjà et il en annonce 5.000 pour décembre prochain. Pour son président, Denis Payre, trois facteurs propulsent la croissance des « points relais  » : la vive hausse des achats en ligne de particuliers, les nouvelles enseignes qui se tournent vers cette solution (53 nouvelles au 1er semestre chez Kiala) et la densité croissante des réseaux qui incitent les consommateurs à préférer ce mode de livraison.


Olivier NOYER, Les Echos, 25/10/2011

Dernières actualités