Les secteurs

Distribution : Wal-Mart face à une fronde d'actionnaires

05.06.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

C’est aujourd’hui que s’ouvre l’assemblée générale annuelle du premier distributeur mondial et elle promet d’être explosive alors que le groupe de Bentonville (Arkansas) célèbre son cinquantième anniversaire. Depuis que le « New York Times » a révélé, le 21 avril dernier, une affaire de corruption au Mexique en 2005 pour accélérer l’implantation de nouveaux magasins -qui aurait été dissimulée par les dirigeants -, le mécontentement des actionnaires se fait sentir.

Plusieurs fonds de pension sont bien décidés à voter contre tout ou partie du renouvellement des 16 membres du conseil d’administration -y compris son président, Rob Walton, héritier du fondateur Sam Walton, et son directeur général, Mike Duke. Ils veulent des administrateurs indépendants, qui puissent faire contrepoids dans ce qui reste malgré tout une entreprise familiale, la famille Walton contrôlant pratiquement 47 % de voix.

L’issue du vote, face à des fonds qui détiennent chacun moins de 1 % des parts, est donc prévisible. Mais les gestes du California State Teachers’ Retirement System (CalSTRS), du California Public Employees’ Retirement System (CalPERS) ou du New York City Pension Fund ne passeront pas inaperçus et ajouteront encore de la pression sur le groupe. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes au Mexique comme aux Etats-Unis (par le département de la Justice et la Securities and Exchange Commission) sur cette affaire de corruption, dont le montant est évalué à 24 millions de dollars. Des amendes, voire des peines de prison sont possibles, tout comme l’ouverture d’une enquête parlementaire au Congrès.


Rappel aux valeurs

De son côté, Wal-Mart a engagé une enquête en interne. Réunissant une partie des cadres internationaux lors de cette semaine de festivités qui marque les cinquante ans du distributeur, les dirigeants en ont profité pour mettre l’accent sur l’intégrité comme étant la vertu cardinale de l’entreprise. Un élément devrait leur mettre du baume au coeur : alors que Wal-Mart avait vu 10 milliards de dollars de capitalisation boursière s’envoler en fumée à la suite des révélations du quotidien new-yorkais, l’action a largement récupéré depuis. Il est vrai que l’annonce, le 17 mai dernier, de l’excellente performance des activités américaines, a redonné de la vie au titre. Il s’échange désormais à 66,5 dollars, un niveau pas vu depuis 2000 et qui représente près de 20 % de hausse depuis le début de l’année. Un exploit quand on connaît les difficultés rencontrées sur les marchés actions au mois de mai.


Virginie ROBERT , Les Echos, le 01/06/2012

Dernières actualités