Les secteurs

Distribution : Wal-Mart bataille pour garantir sa promesse de prix bas tous les jours

17.08.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

La croissance des ventes et du résultat du numéro un mondial de la distribution est nourrie par l'expansion internationale. Malgré un redressement progressif, l'activité diminue encore aux Etats-Unis. Dans plusieurs autres pays, la fréquentation baisse.

Le numéro un mondial de la distribution, devant Carrefour, a enregistré au 31 juillet le neuvième trimestre successif de baisse de ses ventes sur son marché domestique. Selon les résultats publiés hier, le chiffre d'affaires de Wal-Mart US a encore diminué, à magasins comparables et en excluant l'essence, de 0,9 %. Sur l'ensemble du premier semestre 2011, la baisse est de 1 % . Certes, le format de magasins-entrepôts Sam'Club a affiché de belles performances (+ 5 % au deuxième trimestre), mais l'ensemble de l'activité aux Etats-Unis restait en baisse de 0,2 % à la fin du premier semestre.

A titre de comparaison, les ventes de Wal-Mart International ont crû de 13,9 % sur la même période. Grâce à la consolidation par la filiale britannique Asda de l'enseigne de hard discount Netto (le sud-africain Massmart, dont Wal-Mart vient de prendre le contrôle, n'est pas encore dans les comptes), mais aussi à la poursuite de l'expansion dans tous les pays d'implantation. A l'étranger, les performances à magasins comparables sont bonnes - sauf au Japon, touché par le drame de Fukushima -mais demeurent mesurées : + 1,8 % au deuxième trimestre en Chine, + 1,2 % au Canada, par exemple.

On notera que, selon Doug McMillon, PDG de Wal-Mart International, le trafic en magasin a baissé dans plusieurs zones géographiques : - 1,1 % au Mexique, - 4,6 % au Brésil, - 8,2 % en Chine... La baisse de la fréquentation, même compensée par une hausse du ticket moyen, n'est jamais une bonne nouvelle pour un distributeur, et à l'évidence, la croissance de Wal-Mart - qui a permis de dégager pour le premier semestre un chiffre d'affaires global de 212 milliards de dollars, en hausse de 4,9 %, et un bénéfice net consolidé de 7,2 milliards en progression de 4,4 % -est d'abord nourrie par le développement. « Wal-Mart est en train de perdre la réputation qu'il s'était faite de proposer aux consommateurs les prix les plus bas », écrivait hier le « Wall Street Journal ». « Il est clair que de nombreux consommateurs souffrent et essaient d'étirer leur budget », a reconnu au sujet des Etats-Unis, devant les analystes, Mike Duke, le PDG du groupe.

« Nous avons un plan spécifique pour offrir à chaque client un prix chaque jour bas », a-t-il ajouté. Un aveu. Le patron de Wal-Mart se montre optimiste en précisant que la situation s'améliore « mois après mois ». Mais Bill Simon, PDG de Wal-Mart US, s'est, lui, dit « inquiet de la pression économique exercée sur [les] clients ».

PHILIPPE BERTRAND, Les Echos le 17/08/2011

Dernières actualités