Les secteurs

Distribution : un nouveau secrétaire général chez Intermarché

03.02.2010, source : Les Echos.fr

imprimer

La nouvelle direction d'Intemarché est constituée. A un binôme original, mais qui aura duré moins de deux ans à la tête de la chaîne des supermarchés - avant de démissionner en octobre dernier -, succède une équipe constituée en interne pour diriger ITM Alimentaire, troisième distributeur de produits d'alimentation en France et plus importante entité du Groupement des Mousquetaires. Selon nos informations, c'est Emmanuel Fouilland (trente-six ans) qui succède, avec le titre de secrétaire général, à l'ancien directeur général, François Gazuit, aujourd'hui chez Mr. Bricolage. Ce mouvement fait suite à celui qui avait vu Philippe Manzoni, adhérent dans le Jura, remplacer à la présidence du conseil d'administration son homologue Eric Mozas, adhérent dans le Nord. Interrogée, la direction du groupe n'a pas souhaité commenter.
Si son prédécesseur venait de l'extérieur (la FNAC), fait rare dans ce groupe de commerçants indépendants jaloux de sa forte culture interne, Emmanuel Fouilland vient, lui, de l'intérieur. Diplômé de l'Ecole de management de Marseille, il est entré en 2000 à la Banque Chabrières, l'établissement bancaire du groupement, puis a occupé différentes fonctions à la direction financière d'ITM Entreprises, le holding opérationnel du distributeur. Directeur financier adjoint, il avait rejoint début 2009 la direction internationale des Mousquetaires, dont Philippe Manzoni était le patron. Il s'agit donc aussi de la reconstitution d'un binôme déjà rodé. Ce qui ne sera pas de trop pour conduire cette organisation complexe qu'est Intermarché.
Car leurs prédécesseurs n'ont pas démérité. L'enseigne, lancée dans un ambitieux chantier de rénovation visant notamment à mieux segmenter l'imposant réseau (plus de 1.400 magasins dans l'Hexagone), a en effet gagné 0,2 point de part de marché en 2009, à 12,1 % (source TNS Worldpanel). Ce changement de management cache, en fait, une lutte intestine entre les « anciens » et les « modernes » sur la gouvernance du distributeur. Comme en témoigne d'ailleurs le périmètre du poste de secrétaire général. « Contrairement à son prédécesseur, qui avait sous sa responsabilité les équipes de permanents [des salariés n'ayant pas de point de vente, NDLR], lui n'en a pas », constate le propriétaire influent d'un Intermarché. « Un retour en arrière », regrette un autre, y voyant à nouveau la mainmise d'ITM Entreprises sur la branche alimentaire.


Vers un renversement de tendance

Le résultat, selon lui, de la frilosité des premières générations d'adhérents, qui contrôlent toujours la Société Civile des Mousquetaires (SCM), gardien du temple de l'organisation. Une situation qui pourrait néanmoins évoluer une nouvelle fois dans les prochaines semaines, à la faveur des élections visant à renouveler le conseil d'administration de la SCM. D'aucuns prévoient déjà un renversement de tendance, voire un départ précipité du président de la SCM, Michel Pattou, dont le mandat vient à échéance mi-2011. Les Mousquetaires n'en finissent pas de ferrailler et pas seulement avec leurs concurrents.
ANTOINE BOUDET, Les Echos le 02/02/10

Dernières actualités