Les secteurs

Distribution : Tesco organise sa sortie du marché japonais

22.06.2012, source : Les Echos.fr

imprimer

Neuf ans après avoir fait son entrée sur le marché japonais, Tesco a annoncé, lundi soir, qu’il allait vendre l’essentiel de son activité dans le pays à Aeon, le deuxième plus grand distributeur nippon. Le groupe britannique avait indiqué, dès août 2011, qu’il cherchait à se retirer de l’Archipel où il a, comme nombre d’autres chaînes étrangères, toujours peiné à dégager des profits.

Pour s’ancrer dans le pays, il avait successivement acheté deux opérateurs japonais en 2003 et 2004. « Au Japon, il s’est avéré très difficile d’attirer les clients d’autres magasins », avait expliqué, l’an dernier, Philip Clarke, le PDG du groupe britannique. Avant lui, les dirigeants du français Carrefour et du britannique Boots avaient, eux aussi, opté pour une sortie du marché japonais, toujours confronté à la déflation et dominé par de très grands opérateurs domestiques.


Somme symbolique de 1 yen

Dans un premier temps, Aeon va racheter 50 % de la filiale japonaise de Tesco pour la somme symbolique de 1 yen. Une fois cette coentreprise créée, la maison mère de la chaîne britannique réalisera un dernier investissement dans la société pour finaliser sa restructuration. Elle devrait pouvoir ensuite céder l’intégralité de ses titres au distributeur nippon, qui va prendre en charge la gestion des 117 magasins actuellement opérés, dans la région de Tokyo, par le britannique sous les enseignes Tesco, Tesco Express et Tsurukame.


Aeon, qui multiplie les acquisitions de petites chaînes pour renforcer ses positions face au leader local de la distribution Seven & I Holdings, a précisé qu’il devrait conserver les 1.900 employés du groupe. Le distributeur, qui avait déjà repris les activités de Carrefour dans le pays en 2005, a récemment pris des participations dans les chaînes de supermarchés Maruetsu et Marunaka.


Yann ROUSSEAU, Les Echos, le 19/06/2012

Dernières actualités