Les secteurs

Distribution : Système U vise les 2.000 magasins en France avec une présence accrue en centre-ville

18.02.2011, source : Les Echos.fr

imprimer

Le troisième groupement de commerçants indépendants a enregistré un chiffre d'affaires de 15,2 milliards d'euros en 2010 hors carburants, soit une hausse de 5 % par rapport à 2009, grâce notamment à l'expansion de ses enseignes de proximité, U Express et Utile.


Enseigne de supermarché préférée des Français pour la onzième année d'affilée, si l'on en croit l'enquête Distrivision TNS Sofres sur un échantillon de 20.000 foyers interrogés, Super U, qui comptait 735 magasins à fin 2010, a encore du grain à moudre dans l'Hexagone comme dans les DOM-TOM. C'est la conviction de Serge Papin, le président du troisième groupement de commerçants indépendants français.


A l'occasion, mardi, de la présentation des performances commerciales de Système U l'an dernier, le patron du groupe - et par ailleurs associé, avec deux magasins en Vendée - a affiché l'ambition d'atteindre les 2.000 magasins d'ici à cinq ans, y compris les déclinaisons de l'enseigne U en hypermarché, avec Hyper U (59 unités à fin 2010), Marché U (95), U Express (103) et Utile (368).


Objectif : 12 % de part de marché

En clair, cela suppose d'ajouter au parc existant, soit quelque 1.400 points de vente, 600 magasins, dont 200 dans le pôle Discount, sous les enseignes Hyper et Super U, et 400 dans le pôle Proximité, essentiellement sous les enseignes U Express et Utile. Cela représente au total environ 500.000 m² qui viendraient ainsi s'ajouter aux plus de 2,1 millions de mètres carrés à fin 2010. Au vu des quelque 115.500 m² supplémentaires gagnés dans ses différents réseaux, l'objectif de Système U pourrait paraître finalement somme toute peu ambitieux... Sauf que, l'an dernier, le groupe a bénéficié du ralliement de la coopérative Mistral, dans le sud de la France, qui a contribué pour une grande partie à l'apport de 231 magasins nouveaux affiliés au réseau proximité de Système U.


Or, s'il reste quelques coopératives régionales indépendantes qui pourraient potentiellement rejoindre le groupe, il devra d'abord compter sur ses propres forces. Serge Papin table ainsi sur ce « vivier fantastique  » de jeunes commerçants indépendants qui, partis de magasins de proximité, pourraient demain exploiter des plus grandes surfaces afin de porter la part de marché de Système U, de 9 %, selon les calculs de l'institut Kantar Worldpanel dans l'univers des magasins de plus de 400 m², à 12 % sur cette période de cinq ans, soit un gain moyen annuel de 0,6 qui mettrait la part de marché de Système U à près de la moitié de celle du leader, une position jugée suffisamment solide par les dirigeants du groupe. Cela constituerait de fait une vraie performance, sachant que l'an dernier Système U n'a gagné « que  » 0,1 point de part de marché. Les magasins de l'enseigne U ont, en effet, enregistré en 2010 un chiffre d'affaires TTC de 15,22 milliards d'euros (hors carburant), en hausse de 5 %. Le chiffre d'affaires a atteint 19,43 milliards avec carburant (+ 6,7 % ).


Début d'année difficile

Pour 2011, le groupement de distribution prévoit une croissance de 5 % (hors inflation) et un gain de 0,2 point de part de marché, a expliqué Serge Papin. « Nous sommes la référence de la grande surface de la petite ville avec Super U, nous sommes déterminés à aller de l'avant dans les petits hypermarchés avec Hyper U, et sur la proximité dans la reconquête des centres-villes, un des enjeux de demain  », a-t-il déclaré.


Avec 600 magasins sur ce marché très courtisé, Système U se pose en troisième opérateur sur le territoire français, derrière Casino et Carrefour. Concrètement, afin d'atteindre ces objectifs ambitieux dans la proximité, chacune des centrales régionales du groupe coopératif a constitué une entité spécialisée : Système U Sud a ainsi délégué à Mistral son développement sur ce créneau, Système U Ouest, Est et Nord-Ouest créant leur propre structure, U Express Ouest, etc. En 2011, le groupe table sur 30 nouveaux magasins au total, dont 14 Super U et 16 U Express, 45 ralliements de points de vente - essentiellement de proximité - actuellement sous d'autres enseignes, et une centaine d'agrandissements, soit au total quelque 100.000 mètres carrés supplémentaires à la fin de l'année.


Ce qui ne sera pas de trop pour soutenir la croissance du groupe dans un marché qualifié encore de « difficile  » en ce début 2011. Serge Papin veut y voir les effets d'un « hiver rigoureux  », qui a fait augmenter les dépenses des ménages en chauffage et en vêtements, quand dans le même temps le prix du carburant ne cesse de progresser, obligeant les Français à procéder à des arbitrages dans leurs dépenses.


Antoine BOUDET, Les Echos, 16.02.2011
 

Dernières actualités