Les secteurs

Distribution : Système U lance une campagne sur le thème de l'optimisme

04.09.2013, source : Les Echos.fr

imprimer

Système U, le troisième groupement de commerçants indépendants français communique sur « le commerce qui profite à tous ».

Forts de leurs bons résultats commerciaux, avec un chiffre d’affaires en hausse de 4 % à fin juillet, un gain de 0,5 point de part de marché dans les produits de grande consommation (à 10,4 % ) et 350.000 nouveaux clients en cumul depuis le début de l’année, les magasins U (Hyper U, Super U et U Express) enfoncent le clou. Trois ans après avoir lancé leur signature, « Le commerce profite à tous », le distributeur persiste et signe avec une campagne publicitaire d’ampleur.

La campagne touchera 80 % de la population

Dès le 1er septembre sur Twitter et les écrans publicitaires de toutes les chaînes de télévision (excepté celles de Canal+ et France Télévisions), puis cette semaine sur 1.000 écrans dans les salles de cinéma (une première pour l’enseigne), la marque U diffuse un film publicitaire (de 1 minute ou 30 secondes) résolument optimiste qui, sur une musique enjouée, vante son modèle de commerçant responsable. Un dispositif complété par des annonces dans la presse et à la radio et qui, au total, devrait permettre à l’enseigne de toucher 80 % de la population française sur un mois. Se défendant de mettre en scène un monde de Bisounours, Serge Papin, le président du groupe, entend affirmer « une singularité stratégique » que résument trois mots : « transparence, confiance, engagement ».


« Le commerce, ce n’est pas que des comparateurs, c’est du vivre ensemble »

Un site, Ulecommercequiprofiteatous.com, présente notamment le travail de l’enseigne avec, par exemple, des contrats tripartites (une dizaine à ce jour) avec les producteurs et les transformateurs, ou encore le développement de produits à sa marque propre avec des PME françaises, sur la base d’un « apport en industrie » sur cinq à sept ans. Serge Papin cite ainsi le cas de cet industriel français qui a investi 15 millions d’euros dans une ligne pour produire des boissons sans conservateurs ni aspartam. « Le commerce, ce n’est pas que des comparateurs, c’est du vivre ensemble », fait valoir le dirigeant.

Mais U n’entend pas pour autant négliger la dimension prix. « Nous maintenons notre engagement de faire partie des deux enseignes les moins chères de France », assure Serge Papin. Et pour que la guerre des prix épargne les PME les plus fragiles, il milite toujours pour faire « bouger les lignes » de la LME dans ces dispositions relatives aux relations industrie-commerce.

Antoine BOUDET, Les Echos, 02/09/2013

Dernières actualités